Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Élisabeth Borne annonce le remboursement des protections périodiques réutilisables pour les moins de 25 ans

Publié par Léa Lecuyer le 07 Mar 2023 à 15:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce lundi 6 mars, la Première ministre Élisabeth Borne a fait part de la nouvelle mesure qui prendra effet en 2024. Les protections remboursées par la Sécurité sociale concerneront celles achetées en pharmacie.

Publicité

À lire aussi : Anne-Sophie Lapix : Sa bourde face à Elisabeth Borne crée le malaise (vidéo)

Après le remboursement de certains préservatifs depuis janvier 2023, Élisabeth Borne a annoncé une mesure forte et nécessaire pour contrer la précarité menstruelle. À l’avant-veille de la Journée internationale des droits des femmes, ce lundi 6 mars, la Première ministre s’est exprimée sur le plateau de C à vous alors qu’elle était invitée pour discuter de la réforme des retraites, jugée injuste particulièrement envers les femmes.

« Nous allons mettre en place un remboursement par la Sécurité sociale des protections périodiques réutilisables à partir de 2024″, a affirmé Élisabeth Borne. Les personnes concernées seront « toutes les jeunes femmes de moins de 25 ans » qui achèteront des protections périodiques réutilisables en pharmacie « et sans ordonnance », a-t-elle ajouté sur France 5.

Publicité

À lire aussi : Elisabeth Borne « quasi végétarienne » : Elle appelle les Français à manger moins de viande

Publicité

Un train de retard, mais qui avance

Alors qu’en 2021, le gouvernement avait annoncé la mise en place de « 1 500 distributeurs et une gratuité complète », la précarité menstruelle ne concerne pas seulement les étudiants et étudiantes. En effet, les menstruations font leur apparition environ à l’âge de 12 ans et durent de 32 à 42 ans. Selon la Caf, les dépenses engendrées par l’achat de tampons, anti-douleurs et serviettes s’élèveraient de « 100 à 150 euros par an ». Les personnes incarcérées en prison, celles avec de faibles revenus et les sans-abris doivent, elles aussi, faire face aux coûts liés aux règles.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

L’affichage des compositions sur les emballages

Publicité

Une autre avancée, semblable à celle d’Élisabeth Borne, est d’ailleurs passée presque inaperçue. Le Point a effectivement relevé que les compositions des protections hygiéniques étaient maintenant exposées sur les emballages des produits. Un progrès qui a pris effet au 1er janvier 2023. Et ce n’est pas tout.

Les effets indésirables graves que représente la consommation de ces produits à cause de leurs composants sont également affichés sur le conditionnement ou la notice. Dernier point de la mesure, les précautions d’emploi comme le lavage des mains avant application sont désormais indiquées. Cela avance donc doucement, mais sûrement et c’est bien appréciable. Alors continuons !

À lire aussi : « Pourquoi avez-vous si peur du débat » : Cette phrase d’Elisabeth Borne après un nouveau recours au 49.3 provoque un fou rire général (vidéo)

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.