Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Covid-19 : Ce nouveau cap franchi qui inquiète

Publié par Romane TARDY le 26 Jan 2022 à 10:13

Alors que le gouvernement s’apprête à alléger les mesures sanitaires, 501 635 cas de Covid-19 ont été recensés en 24h. Un nouveau record inédit depuis le début de la pandémie.

>>> A lire aussi : Alpha, Delta, Omicron : Cet enfant a été testé positif à trois variants différents

Un nouveau record de contaminations

De nombreuses données inquiétantes continuent de s’accumuler, malgré la volonté du gouvernement de commencer à lever les dernières restrictions à partir de la semaine prochaine. En effet, d’un côté, un nouveau variant d’Omicron commence à apparaître et pourrait s’avérer très contagieux. De l’autre, le nombre de cas positifs détectés chaque jour n’est pas en décrue, loin de là…

Ce mardi, 501 635 cas de Covid-19 ont été détectés en France. Un nouveau record depuis le début de la pandémie. Ce chiffre est 7,9% supérieur à celui de mardi dernier. Sur la semaine dernière, la moyenne des contaminations quotidiennes a été de 360 912 cas.

A l’hôpital non plus, les chiffres ne baissent pas avec 30 189 personnes admises. Ce chiffre est aussi un record, il n’a pas été atteint depuis des mois (avril 2021). Parmi eux, 3741 patients sont en soins critiques. C’est le seul chiffre qui a légèrement baissé ces derniers jours. Les décès sont aussi importants alors qu’Omicron est considéré comme moins dangereux. 364 personnes sont mortes à l’hôpital du Covid-19 en 24H.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
covid

Comment expliquer ces chiffres ?

Selon le ministre de la Santé, nous sommes en approche du pic. Olivier Véran a déclaré sur LCI mardi : « Nous allons atteindre le pic, c’est une affaire de quelques jours. Est-ce que ce sera un pic ou un plateau haut ? » . Toutefois, on comprend bien que la méfiance est de mise. Deux hypothèses se profilent : un pic net suivi d’une décrue ou une stagnation à un niveau élevé de contaminations.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces chiffres : la rentrée à l’école de janvier (et donc les contaminations chez les plus jeunes), les choix de libertés du gouvernement (pas de fermetures comme dans certains autres pays), le relâchement des gestes barrières (lassitude des Français prêts à vivre avec le virus), la baisse du rythme d’injection de dose de rappel (neuf millions de Français risquent de perdre leur pass vaccinal le 15 février s’ils n’ont pas leur troisième dose d’ici là).

On espère alors que la décrue va bientôt pointer le bout de son nez…

>>> A lire aussi : Covid-19 : « 2022 qui va être difficile », déclare Jean-François Delfraissy

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.