Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Covid-19 : Un nouveau variant détecté dans un hôpital français avec une particularité inquiétante

Publié par Sacha JOUANNE le 31 Mar 2021 à 12:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

À l’hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne), un nouveau variant à la Covid-19 a été détecté. Des recherches sont actuellement en cours afin de déterminer si ce variant est plus ou moins contagieux que les autres déjà connus.

découverte-variant-créteil

>>> À lire aussi : Covid-19 : Un nouveau variant découvert en Alsace inquiète

Un variant « Henri-Mondor » de la Covid-19, détecté à Créteil

Après la découverte du variant Breton, ou encore Alsacien, c’est un nouveau variant à la Covid-19 qui a été détecté. Cette découverte a eu lieu à l’hôpital Henri-Mondor de la ville de Créteil (Val-de-Marne). L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP)  a révélé l’apparition de ce variant, dans un communiqué de presse, ce mardi 30 mars.

Selon Le Parisien, plusieurs cas de ce variant ont été détectés dans tout le pays comme en Ile-de-France mais également dans le sud-est et le sud-ouest du territoire. « Sa fréquence de détection a continué à augmenter depuis avec l’identification de plusieurs clusters et il est de plus en plus fréquemment retrouvé dans les prélèvements testés par la plateforme de l’hôpital Henri-Mondor » , a déclaré l’AP-HP dans son communiqué. Avant d’ajouter que « de nouvelles études seront nécessaires pour savoir si le variant ‘Henri-Mondor’ est plus, autant ou moins contagieux que les autres variants connus » .

Un variant résistant aux anticorps ?

Mais cette découverte poserait un sérieux problème. Ce variant serait porteur de 18 mutations. Cela signifie, une forte chance qu’il résiste à un vaccin contre la Covid-19. « Certaines mutations peuvent être plus inquiétantes que d’autres. Mais l’aspect quantitatif est aussi très important. Plus un virus est porteur de mutations, plus ces mutations peuvent échapper aux anticorps neutralisants » , a déclaré le professeur Jean-Michel Pawlotsky, membre de l’équipe qui a découvert ce variant, sur France Inter.

Il faudra alors être attentif aux prochains résultats des scientifiques à propos de ce variant « Henri Mondor » . Ils permettront également de savoir s’il va continuer à se propager ou être éventuellement « étouffé par les autres variants » , comme l’a exprimé, le professeur Jean-Michel Pawlotsky.

>>> À lire aussi : Variants : de nouveaux symptômes intrigants alertent les chercheurs

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail