Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Vaccin Pfizer : la terrible nouvelle qui vient de tomber !

Publié par Elisa GERLINGER le 08 Mar 2021 à 11:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Jean-Michel Constantin, chef du service réanimation à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, a été testé positif à la Covid-19 après avoir reçu une dose du vaccin Pfizer.

Coronavirus, premiers effets vaccin

>>> A lire aussi: Covid-19 : Cette similitude entre les patients en réanimation qui inquiète !

Ce vendredi 5 mars, Jean-Michel Constantin, chef du service réanimation à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, était l’invité de l’émission les Grandes Gueules sur RMC. Il affirme que malgré la campagne de vaccination, nous ne sommes pas sortis d’affaire.

En effet, après avoir reçu une dose du vaccin Pfizer, le scientifique a été testé positif à la Covid-19. « J’ai attrapé la souche sud-africaine du Covid-19 après la vaccination au Pfizer. Que le vaccin marche mal sur le variant sud-africain, ce n’est pas surprenant, on le sait » , explique-t-il.

Comment a-t-il pu être positif ?

Mais selon Jean-Michel Constantin, même si le nombre d’infections nosocomiales, le fait d’attraper un virus dans un établissement hospitalier, augmente ces dernières semaines, il affirme ne pas avoir été contaminé de cette façon là.

« Je me confesse, j’ai eu 50 ans le 22 janvier, je m’étais dit que je monterais le Kilimandjaro (au Kenya) pour mes 50 ans. Je l’ai fait avec le variant sud-africain le 2 février, j’ai dû l’attraper dans l’avion, c’est une imprudence. Je suis rentré pourtant avec un test PCR négatif, j’étais fatigué, j’ai fait un deuxième test qui s’est avéré positif. Je n’ai eu qu’une crainte c’est de créer un cluster » , confie le chef de service réanimation.

>>> A lire aussi: Covid-19 : Cette propriété du variant africain qui pourrait redonner un peu d’espoir !

Une accélération de la vaccination

Mais l’expert ne dénigre pas pour autant la vaccination, au contraire. Il incite même fortement tous les soignants et le personnel hospitalier à se faire vacciner. Il avoue d’ailleurs ne pas comprendre ceux qui refusent de recevoir les doses. Ce jeudi 4 mars, Jean Castex a annoncé l’accélération de la campagne de vaccination en France.

Le gouvernement espère pouvoir vacciner d’ici mi-mai au moins 20 millions de personnes. Un objectif qui semble loin puisqu’on recense seulement au 3 mars 3,2 millions de personnes ayant reçu une première dose et 1,7 million les deux injections, selon VaccinTracker.

>>> A lire aussi: Covid-19 : des journalistes et des consultants santé de BFM TV clients d’un restaurant clandestin

Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail