Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Covid-19 : Cette similitude entre les patients en réanimation qui inquiète !

Publié par Lucie B le 05 Mar 2021 à 18:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis une semaine, Anne-Sophie Joly, la présidente du collectif national des associations d’obèses alerte sur l’obésité qui est un facteur à risque important, face au Covid-19 et demande une meilleure prise en charge. De nombreux patients en réanimation ont des problèmes de poids.

patient-réanimation

À lire aussi : Covid-19 : Cette propriété du variant africain qui pourrait redonner un peu d’espoir !

L’obésité, la maladie mal prise en charge en France

Si l’OMS reconnaît l’obésité comme une épidémie mondiale, en France, cette reconnaissance n’a toujours pas été effectuée. Un problème important pour Anne-Sophie Joly, la présidente du collectif national des associations d’obèses. « C’est un peu l’incompréhension de ne pas avoir la reconnaissance de l’obésité comme maladie. Cela changerait la perception du grand public sur ce que c’est » , explique-t-elle, jeudi 4 mars auprès de France Info.

Dans une tribune au JDD, publiée samedi 27 février, Anne-Sophie Joly va plus loin. « Le constat est alarmant et sans appel : si elle avait fait le choix d’une véritable prise en charge de l’obésité en tant que maladie chronique (…) la France n’afficherait pas aujourd’hui le chiffre funeste de 86 morts de Covid-19 » .

Un facteur commun à beaucoup de patients en réanimation

Anne-Sophie Joly partage alors un bilan, assez effrayant : « 47% des gens qui occupent la réanimation ont des problèmes de poids et 40% des décès sont des personnes qui ont des problèmes de poids » .

Face à ce constat, la présidente du collectif national des associations d’obèses ne comprenait pas la stratégie vaccinale mise en place par le gouvernement, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. « Comment accepter le calendrier vaccinal du gouvernement qui place les personnes souffrant d’obésité en troisième étape, soit au mieux en juin, alors qu’elles devraient être prioritaires ? » .

Un message qui est passé auprès du gouvernement, les personnes atteintes d’obésité étaient désormais comprises dans les personnes prioritaires à la vaccination.

Source : FranceInfo

À lire aussi : Covid-19 : des journalistes et des consultants santé de BFM TV clients d’un restaurant clandestin

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail