Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Covid-19 : Le pire est-il encore à venir ? La déclaration très inquiétante de Gilles Pialoux (vidéo)

Publié par Romane TARDY le 13 Avr 2021 à 10:46
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors que le cap des 100 000 morts approche, l’infectiologue Gilles Pialoux n’est pas confiant pour la suite. Il dénonce les mesures de freinage du gouvernement jugées pas assez strictes. Découvrez ses propos dans la vidéo ci-dessous.

>>> A lire aussi : Emmanuel Macron : Prise de parole surprise, à quoi s’attendre ?

« On ment aux Français »

Emmanuel Macron a annoncé le 1er avril des mesures renforcées mais qui ne sont pas de l’ordre d’un confinement strict. L’infectiologue Gilles Pialoux dénonce des mesures de freinage trop lentes. Ayant souvent appelé à des mesures plus dures, l’infectiologue estime que le gouvernement « ment » aux Français et s’est « habitué » aux morts du Covid-19. « Il y a un choix de société qui est un choix politique d’accepter qu’on ait chaque jour un Boeing qui s’écrase, c’est-à-dire plus de 300 décès » , a-t-il déclaré au micro de Jean-Jacques Bourdin.

Le chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Tenon à Paris a remarqué que le mot mort ne fait plus partie du discours politique : « Le président de la République n’a pas prononcé le mot mort, il ditendeuillé‘. On ne parle plus des morts » .

Gille Pialoux pessimiste sur l’avenir

Le vice-président de la Société française de lutte contre le sida ne se montre pas confiant pour l’avenir. Il ne pense pas que l’épidémie a atteint son sommet : « On n’est pas au sommet de l’épidémie. Ce n’est pas un pic, un pic on sait ce qu’il y a derrière, là on ne sait pas ce qu’il y a derrière » Que voit-il alors pour la suite ? L’infectiologue évoque un « plateau lentement descendant » mais qui passera par une saturation des hôpitaux.

De même, les vaccins ne suffiront pas à endiguer l’épidémie : « Le vaccin n’est pas la solution, le vaccin est une partie de la solution » . Il appelle au maintien des mesures barrières et du port du masque.

>>> A lire aussi : Covid-19 : et si les vaccins ne suffisaient pas à mettre fin à la pandémie ?

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
0