Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Covid-19 : « cet été peut devenir un cauchemar »

Publié par Justine le 01 Mai 2021 à 12:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors que les Français attendent le déconfinement avec grande impatience, l’épidémiologiste Karine Lacombe, trouve cette décision très précipitée. Selon elle, « L’été peut devenir un cauchemar » si les mesures strictes sont levées dès maintenant. Explications.

La suite après cette publicité
Le déconfinement est-il trop précipité ?

>>> À lire aussi : Pourquoi le déconfinement ne devrait pas avoir lieu !

Le déconfinement n’est pas approuvé par Karine Lacombe

La suite après cette vidéo

Il y a quelques jours, Emmanuel Macron a partagé son plan de déconfinement en 4 étapes qui débute ce 3 mai. Une libération progressive qui soulage les commerçants et les restaurateurs grandement touchés par la crise. Toutefois, ce déconfinement est considéré comme précipité par les professionnels de la santé, à l’image de l’épidémiologiste, Karine Lacombe.

La suite après cette publicité

L’épidémiologiste est catégorique dans Libération : il faut augmenter drastiquement le nombre de personnes vaccinées. Selon elle : « Il faut élargir, et vite ! Enlever les freins pour proposer une dose à toutes les personnes qui ne demandent que ça. Sinon, l’été peut devenir un cauchemar ». Cette mise en garde va-t-elle être prise au sérieux ?

>>> À lire aussi : Covid-19 : Pourquoi les personnes vaccinées peuvent encore être infectées ?

Un déconfinement précipité

La suite après cette publicité

Même si le Président assure la mise en place de « freins d’urgence » dans « les territoires où le virus circulerait trop », le déconfinement pose de nombreuses questions. La professionnelle de santé « espère vraiment que le gouvernement tiendra ses engagements, et qu’il sera intransigeant sur la non-réouverture en cas d’une nouvelle hausse épidémique, même légère, car on ne peut pas prendre le risque de rajouter une charge à des hôpitaux encore totalement dans le dur ».

En effet, la France compte actuellement 30 000 cas de contaminations journaliers contre les 5 000 cas requis pour passer au déconfinement. Emmanuel Macron a-t-il voulu suivre nos voisins européens au lieu des chiffres de l’épidémie ? Souhaite-t-il donner aux Français ce qu’ils veulent afin d’être réélu à l’élection présidentielle ?

>>> À lire aussi : Emmanuel Macron au plus mal : sa déclaration choc sur la fin de l’épidémie inquiète beaucoup

La suite après cette publicité
Source : Gala

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.