Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Ukraine : Les mères porteuses tirent la sonnette d’alarme

Publié par Hugo Plassot-Moizan le 19 Mar 2022 à 11:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis le début du conflit en Ukraine le 24 février dernier, le pays est complètement dévasté. La population est durement touchée. Parmi elle, les mères porteuses ukrainiennes sont dans une grande détresse. Des maternités de fortune ont dû être construites pour protéger au mieux les nouveau-nés et les mères qui ne peuvent pas correspondre avec les Occidentaux.

Publicité
grave situation

>>> À lire aussi : Ukraine : dix civils tués alors qu’ils faisaient la queue pour du pain

Les civils au cœur du conflit

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Depuis le début du conflit le 24 février dernier, la population ukrainienne est au centre de ce conflit. Les combats se déroulent dans des villes qui ne sont pas encore vidées et donc les premiers touchés sont les civils. Selon le dernier compte-rendu de l’ONU il y a trois jours, on comptait plus de 600 civils tués.

Publicité

En plus de ce chiffre déplorable, près de 3 millions d’Ukrainiens ont pu fuir le pays en laissant leur vie derrière eux. Des exemples qui montrent la situation tragique que subissent les civils chaque jour. Le 16 mars, le parquet général ukrainien a annoncé que des tirs russes avaient tué dix civils. Ces derniers faisaient la queue pour acheter du pain.

La détresse des mères porteuses en Ukraine

À un peu plus de 14 km d’Irpin, une banlieue qui a déjà été la cible d’un assaut russe, une maternité de fortune a été mise en place. Mais ce n’est pas une maternité comme les autres. Le centre de reproduction assistée « BioTexCom » accueille sous terre 21 bébés attendant leurs parents biologiques.

Publicité

Une situation très précaire tant pour les mères porteuses que pour les nouveau-nés. En Ukraine, on compte près de 500 mères porteuses. De plus aujourd’hui, elles n’ont plus les moyens d’entrer en relation avec les parents qui ont payé. L‘avenir est pour le moins incertain. Pour l’heure, le centre tente par tous les moyens d’exfiltrer ces mères et bébés du pays.

>>> À lire aussi : Guerre en Ukraine : Un théâtre rempli d’enfants bombardé…

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN