Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Disparition du couturier espagnol, Paco Rabanne, à l’âge de 88 ans

Publié par Victor Adan Vergara le 03 Fév 2023 à 15:53
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Le couturier visionnaire, Paco Rabanne s’est éteint à 88 ans. L’artiste espagnol a vécu ses derniers jours à Portsall, dans le Finistère. Tout au long de sa carrière, ce créateur, visionnaire et excentrique, n’a cessé de repousser les limites de la mode.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Gaspard Ulliel, Jean-Pierre Pernaut : ces stars qui nous ont quittés en 2022

Paco Rabanne arrive en Bretagne et fait ses études à Paris

La mode est en deuil. Après la disparition de Vivienne Westwood, c’est Paco Rabanne qui nous quitte. Coco Chanel disait de lui « Ce n’est pas un couturier, c’est un métallurgiste ! » . L’espagnol était un OVNI venu casser les codes de la mode. Il s’est éteint à l’âge de 88 ans à Portsall (Finistère).

La suite après cette publicité
Paco Rabanne mode disparition espagne france

Paco Rabanne, fils de la première main de Balenciaga, est né en 1934 à Pasaia (Pays basque espagnol). Le jeune Francisco Rabaneda y Cuervo est arrivé à Morlaix (Finistère) à l’âge de 5 ans. Il a quitté la Bretagne en 1951 pour suivre des études d’architectures à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris.

À lire aussi : Les Birkenstock, des sandales ringardes devenues à la mode !

La suite après cette publicité

« Pacotilles » et « Manifeste »

Sa carrière a commencé en 1959, lorsqu’il a publié ses premiers dessins de mode dans le journal Women’s Wear Daily. À ce moment-là, il se prénommait Franck Rabanne. C’est en 1965 qu’il a pris le nom de Paco Rabanne. Cette année-là, il a lancé les « Pacotilles », des accessoires en rhodoïd, en partenariat avec Emmanuelle Khanh.

Paco Rabanne mode disparition espagne france pacotilles robes
La suite après cette publicité

En 1966, il a enfin créé sa marque : Paco Rabanne. Très rapidement, ses créations ont cassé les codes, et tous les regards se sont posés sur lui. Dans les pièces qui choquent particulièrement à l’époque : Les robes à l’esprit cotte de mailles.

L’espagnol a introduit des matériaux industriels dans ses collections. Âgé de 32 ans, dans les salons de l’hôtel George V, il a présenté son premier opus haute couture nommé « Manifeste » . Il était composé de 12 robes importables en matériaux contemporains. Le monde de la mode, très codifié, a été très peu enclin au changement. Rabanne, avec Yves Saint Laurent, ont mis un coup de pied dans la fourmilière. Ils sont les premiers à avoir fait défiler des mannequins à la peau noire.

Les stars se l’arrachent

La suite après cette publicité

Les stars de l’époque étaient fans de cet extraterrestre de la mode. Françoise Hardy ou Brigitte Bardot ont plébiscité la marque espagnole. Paco Rabanne était aussi présent au cinéma. C’est Jane Fonda, moulée dans son costume métallisé, dans le film Barbarella qui a mis en avant la création de Paco Rabanne. La pièce est d’ailleurs conservée au MoMA de New York.

L’espagnol, fan de la Bretagne, devient une méga star dans le milieu. Mais il ne s’est pas arrêté là et a continué d’expérimenter et d’innover. Il s’est diversifié et s’est lancé dans la parfumerie. Le succès était aussi au rendez-vous avec ses parfums. Ses créations, à l’image de XS, Paco ou One Million, s’arrachent.

La suite après cette publicité

C’est à partir de 1999 qu’il s’est retiré peu à peu des podiums. Désormais, la marque poursuit son œuvre, dirigée par le designer breton Julien Dossena.

À lire aussi : Se promener en culotte : la nouvelle mode des stars