Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Pénuries dans les supermarchés : ces produits qui pourraient être rationnés à cause de la guerre en Ukraine

Publié par Céline le 24 Mar 2022 à 13:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis le début du conflit russo-ukrainien, la demande de certains produits grimpe en flèche ! Afin d’être prudent et d’éviter les pénuries, certains supermarchés Européens ont d’ores et déjà décidé d’appliquer un système de rationnement, notamment pour plusieurs produits.

Selon certaines sources, et à la vue de la situation actuelle, la France pourrait également appliquer ces restrictions. Découvrez sans plus attendre les produits qui vont prochainement être rationnés dans votre supermarché.

Guerre en Ukraine vers un système de rationnement dans les supermarchés pour plusieurs produits

Image Pixabay

Vers un système de rationnement dans les supermarchés pour plusieurs produits ?

Depuis fin février, la crise russo-ukrainienne pèse très lourd sur notre quotidien. En effet, depuis, les prix de l’énergie s’envolent. Ce qui entraîne une inflation record qui mine considérablement le pouvoir d’achat des Français. De plus, grand nombre de produits voit également leur prix augmenter. Afin d’essayer, tant bien que mal, de faire face à cette crise, le gouvernement envisage la mise en place de certaines aides. Mais il faut savoir que la situation ne risque pas de s’arranger de sitôt.

En effet, si ce conflit devait durer, l’inflation pourrait continuer de grimper au cours des prochains mois. La Banque de France envisage même un choc pétrolier comparable à celui de 1973.

Devra-t-on faire face à des mesures draconiennes ?

La première des craintes actuellement, est celle d’une pénurie de carburant. En effet, il faut savoir que la Russie est le premier exportateur mondial de pétrole. Une situation redoutée par les occidentaux, dont les tarifs affichaient à la pompe sont déjà vertigineux.

Aussi, l’Agence internationale de l’énergie a d’ores et déjà préconiser maintes mesures afin d’éviter un tel scénario. Parmi lesquelles, un abaissement de vitesses sur les routes, mais aussi des journées sans voiture sont envisagées.

Mais dernièrement, c’est la flambée en cours de l’alimentaire qui laisse à craindre. En effet, cela serait en mesure d’engendrer des pénuries étant donné que la Russie et l’Ukraine font partie des plus grands producteurs de blé, de tournesol, de maïs, et aussi d’engrais. Et ce, à l’échelle mondiale !

Doit-on faire des stocks ?

Emily Mayer, en charge de ces questions à l’Institut IRI, expliquait il y a peu à nos confrères du Parisien, qu’un foyer de quatre personnes dépense généralement 549 euros mensuels pour se nourrir. Avec l’inflation naturelle en cours, cela rajoute déjà +5,39 euros chaque mois. Désormais, avec la crise en Ukraine, il faudra compter environ 10 à 12 euros de plus.

Face à cette augmentation programmée, certains ménages ont commencé à faire des stocks. Mais les autorités se veulent rassurantes ! En effet, pour l’heure, notre pays est agricole, et aucune pénurie n’est à prévoir dans l’immédiat.

Pourtant, en Belgique et en Espagne, certaines enseignes comme notamment Aldi, Lidl, Coyrut et Carrefour ont établi un système de rationnement à ne pas dépasser en ce qui concerne l’achat de certaines denrées alimentaires. Le but étant d’éviter, justement, à certaines personnes de faire du stock et d’écouler toute leur marchandise.

Alors finalement, quels sont les produits concernés par ce risque de pénurie, qui pourraient bien être rationnés à leur tour en France d’ici à quelques jours ?

La farine

En Belgique, dans le discounter Aldi, les clients ne peuvent désormais acheter que trois paquets de farine. En ce qui concerne les supermarchés Colruyt, la farine est rationnée à deux pièces par individu.

Le papier toilette

En Belgique, Lidl restreint d’ores et déjà à trois par client l’achat de papier toilette.

>> A lire aussi : Guerre en Ukraine : le président Ukrainien Volodymyr Zelensky, lance une mode malgré lui

>> A lire aussi : Un média russe publie le bilan de pertes russes en Ukraine et le supprime juste après 

L’huile

Toujours en Belgique, Colruyt et Lidl limitent l’achat d’huile de tournesol et d’huile d’olive. Seulement deux bouteilles par personne. Aldi a, quant à lui, fait le choix de restreindre la vente à trois bouteilles par individu. En Espagne, plusieurs supermarchés rationnent également l’achat d’huile de tournesol.

Le pain

Chez les Belges, à Aldi de Belgique, la vente de pain est rationnée à trois pièces par client.

Les légumes en conserve

Enfin, toujours en Belgique, chez Lidl, les clients ne peuvent à présent acheter pas plus de deux conserves de la même composition. Dans l’ensemble des magasins, des affiches sont installées afin de rappeler les nouvelles règles de rationnement aux consommateurs.

>> A lire aussi : Guerre en Ukraine : Un fixeur de Radio France a subi la torture de l’armée russe pendant 9 jours 

0