Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Harcèlement scolaire : une adolescente de 13 ans met fin à ses jours

Publié par Elodie GD le 26 Mai 2023 à 19:06

Une adolescente de 13 ans s’est donné la mort dans la ville de Vendin-leVieil (Pas-de-Calais). Cela faisait plusieurs mois qu’elle subissait un harcèlement persistant de la part de ses camarades.

>> A lire aussi : Harcèlement scolaire : « 38 hématomes répartis sur son corps » un adolescent victime d’une incroyable violence depuis la rentée scolaire

Le harcèlement scolaire fait une nouvelle victime

Le harcèlement scolaire est un vrai fléau. Le 12 mai dernier, Lindsay, une collégienne de 13 ans, s’est donnée la mort à son domicile. Ne supportant plus l’acharnement dont ses camarades de classe faisaient preuve, elle a décidé d’y mettre fin.

Sa mère, qui prenait la situation très au sérieux, a dénoncé l’inaction de l’Éducation Nationale. « Ça a commencé à la rentrée de septembre » , a-t-elle expliqué la mère de Lindsay. « C’était des insultes au collège et ça continuait par message et sur internet » , a-t-elle poursuivi.

Les harceleuses ne fatiguent pas, et continuent de s’acharner sur Lindsay au fil des mois.

Harcèlement

>> A lire aussi : « Tu as envie de mourir » : Inès Reg en larmes face au harcèlement scolaire qu’elle a subi

« On ne la reconnaissait plus »

À mesure que le harcèlement s’accentue, l’adolescente change de comportement. « On ne la reconnaissait plus. Même ses notes avaient chuté alors qu’elle était bonne élève » , raconte sa mère. En février dernier, elle et son mari ont même découvert une « lettre d’adieu » dans la chambre de leur fille.

« À l’époque, je croyais que ça s’était calmé. Mais elle continuait à être harcelée jour et nuit ! Elle était à bout » , continue la mère de Lindsay.

Très inquiets, les parents de la collégienne décident de prendre des mesures afin d’éviter le pire. Ils ont alors commencé à émettre des signalements. Ils sont allés jusqu’à porter plainte. Sans succès.

Interrogé par BFMTV, le ministère de l’Education Nationale avoue avoir pris connaissance d’une « première situation de harcèlement » et l’avoir « traitée ». Une procédure qui aurait « débouché sur la tenue d’une commission ‘harcèlement ». Il affirme que « des sanctions adéquates ont été prononcées » . Des sanctions dont il a refusé de préciser la nature.

Six personnes déférées devant le parquet

Pourtant, malgré toutes les mesures que le ministère dit avoir mis en place, rien ne change pour Lindsay. Alors, à bout, la collégienne décide de mettre fin à ses jours. « J’ai frappé à toutes les portes. Finalement, c’est quand Lindsay est partie qu’ils ont décidé d’agir ! » , dénonce la mère de la collégienne.

Depuis le décès de Lindsay, une information judiciaire a été ouverte. La Voix du Nord a rapporté que « cinq ou six personnes » toutes mineures, à l’exception d’une mère de famille, ont été déférées devant le parquet pour de premières auditions.

Plusieurs personnes ont rendu hommage à l’adolescente à l’occasion d’une marche blanche ce 24 mai.

>> A lire aussi : Harcèlement scolaire : les images bouleversantes d’un garçon de 9 ans demandant un couteau à sa mère pour se suicider

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.