Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

« Insultes, doigt d’honneur » : A Hénin-Beaumont, la réaction des militants face à la défaite de la candidate amuse les internautes !

Publié par Celine Spectra le 25 Avr 2022 à 14:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

À Hénin-Beaumont, dans le fief du RN de Marine Le Pen, les militants ont vivement réagi ce dimanche 24 avril lors de l’annonce de la défaite de la candidate d’extrême droite.

Ces derniers ont d’ailleurs annoncé souhaiter en découdre à nouveau pour les législatives !

« Un majeur levé et de nombreuses injures » : Les militants RN agacés du résultat de l’élection !

À 20 heures, ce dimanche 24 avril, certains des militants RN qui étaient réunis à la salle Debeyre n’ont pas pu maintenir leur colère face à l’annonce des résultats. À l’instar de Marie, 50 ans, résidente de Bully-Les-Mines, qui ne comprend absolument pas un tel écart. Pour elle, elle a la preuve désormais que l’on vit vraiment dans un pays de riches et de « vieux » qui ne pensent pas aux enfants !

À côté d’elle, Anaïs, sa fille âgée de 23 ans qui est tout autant dans la stupeur ! Comme elle l’explique, son père est chauffeur-routier et à 55 ans et il est désormais très fatigué par son métier. Et en quelques secondes, il vient d’apprendre qu’il en reprend pour dix ans alors qu’avec Le Pen il aurait pu partir en retraite à 60 ans !

A Hénin-Beaumont, la réaction des militants face à la défaite de la candidate amuse les internautes !

Twitter

Elle caracole avec 67% des voix !

Mais comme vous avez pu le constater dans la vidéo ci-dessus… Des réactions beaucoup plus vives que ce duo mère-fille ont été immortalisées par les caméras. En effet, larmes, doigt d’honneur et insultes ont rapidement été au rendez-vous !

Parmi le public étaient également présents un grand nombre de médias français, belges, suisses… Ainsi que du Maghreb ! Ces derniers étaient intrigués par la dédiabolisation de Marine Le Pen. Qui n’était d’ailleurs pas présente. Deux autres absents parmi ses soutiens, Steeve Briois, maire héninois depuis 2014, et Bruno Bilde, député de la circonscription voisine. Mais ils étaient excusés, car ils étaient avec la candidate dans son QG parisien.

Source : La voix du Nord

 

0