Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Immunité collective : les habitants de Stockholm protégés d’ici mai ?

Publié par FJ le 03 Mai 2020 à 10:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dans quelques semaines maintenant, les Européens seront presque tous déconfinés. Mais certains ont opté pour une toute autre stratégie. C’est le cas de Stockholm qui dès le début, a misé sur l’immunité collective.

suède coronaviru immunité collective

>>> À lire aussi : 2000 à 3000 nouveaux cas par jour : les prévisions inquiétantes du déconfinement

Les Suédois immunisés ?

Alors que toute l’Europe a misé sur le confinement pour protéger sa population du coronavirus, certains pays jouent la carte de l’immunité collective. C’est le cas notamment de la Suède. Le pays était, depuis le départ, contre le confinement. Ce dernier n’était pas imposé et c’était au bon vouloir de chacun de se confiner ou non.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Mais pourquoi une telle décision ? Le pays a mis en place une toute autre stratégie. Celle de l’immunité collective. Cette dernière veut qu’à partir du moment ou 60% de la population a contracté le virus, ce dernier n’est plus un danger. C’est pourquoi selon eux, plus vite les Suédois seront contaminés, plus vite la crise sera derrière eux.

>>> À lire aussi : Déconfinement : un passeport d’immunité pourrait-il voir le jour?

Un pari risqué

Anders Tegnell, épidémiologiste en chef de l’Agence suédoise de la santé publique à la chaîne CNBC, s’est confié sur le sujet. « Nous avons atteint un plateau [de nouveaux cas] autour de Stockholm, où nous constatons déjà l’effet de l’immunité collective, et la situation est stable dans le reste du pays ». 

Mais le principe d’immunité collective est vivement remis en cause depuis quelques semaines. En effet, il semblerait qu’un patient, déjà touché par le covid-19, ne soit pas à l’abri d’attraper une deuxième fois le virus.

Certaines personnes développent une très bonne réponse immunitaire en produisant beaucoup d’anticorps capables de neutraliser efficacement le SARS-CoV-2, et d’autres pas », indique ainsi Hugo Mouquet, responsable du laboratoire d’Immunologie humorale. C’est pourquoi, cette technique n’a pas encore fait toutes ses preuves.

>>> À lire aussi : Coronavirus : très mauvaise nouvelle au sujet de l’immunité ! L’OMS alerte…