Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Injections, antidouleurs : Nadal est-il accro ?

Publié par Hugo Plassot-Moizan le 07 Juin 2022 à 7:06
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors qu’il vient de remporter son quatorzième Roland-Garros face au Norvégien Casper Ruud, l’état de santé de Rafael Nadal a inquiété beaucoup de spectateurs et de spécialistes de la balle jaune durant cette quinzaine parisienne. En effet, le majorquin a joué la plupart du temps avec des blessures. A 36 ans, il a dû jouer sous infiltrations. Une situation qui pose la question de l’impact de ces traitements sur le joueur.

tennis espagne

Un champion avec trop de blessures

Depuis le début de la quinzaine parisienne Porte d’Auteuil, c’était la grande question. Rafael Nadal va-t-il perdre au vu de sa situation physique très fragile ? En effet, à 36 ans, l’Espagnol est toujours au sommet de son art, mais les blessures sont de plus en plus proches dans le temps et lui demandent de plus en plus de temps de récupération.

Les vidéos du jour à ne pas manquer

En effet, le natif de Majorque souffre du syndrome de Muller-Weiss, une pathologie rare affectant un os du pied, qui peut provoquer des douleurs chroniques. Une maladie qui handicape grandement le pied gauche du tennisman. Une maladie qui pourrait contraindre le joueur à mettre fin à sa carrière plus tôt que prévue.

De plus en plus d’infiltrations

Pour contrer cette douleur de plus en plus récurrente et être le plus souvent apte sur les courts de tennis du monde entier, Rafael Nadal doit multiplier les infiltrations. Ces injections sont des anesthésiques pour qu’il ne ressente plus la douleur pendant les matchs. Pendant une interview, il n’a même pas voulu indiquer le nombre d’injections qu’il prenait.

Une situation qui pourrait en inquiéter plus d’un. En effet, si ces infiltrations venaient à se répéter trop régulièrement, est-ce que le joueur ne pourrait pas finir accro ? Le cycliste Thibaut Pinot s’est déjà indigné de cette situation sur les réseaux sociaux.

0