Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Comment le gouvernement va protéger l’économie française ? Jean Castex répond

Publié par Charlène Deveaux le 04 Mar 2022 à 18:24
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

« S’il faut poursuivre les efforts, nous les poursuivrons » , a affirmé le Premier ministre au 13 h de TF1 ce jeudi 3 mars.

>>> À lire aussi : Jean Castex annonce la date de la fin du masque et du pass vaccinal

Protéger l’économie française pour Jean Castex

La guerre en Ukraine aura des retombées sans précédent sur l’ensemble des pays de l’Union européenne, notamment en France. À ce sujet, le Premier ministre, Jean Castex, s’est exprimé durant le JT de 13h sur TF1 le 3 mars dernier, à propos d’un « plan de résilience » établi par le Président, Emmanuel Macron, afin de faire face aux conséquence de cette crise.

« Le mandat, c’est de protéger nos co-citoyens et l’économie française » , introduit le politique, durant les premières secondes de son échange avec Jacques Legros. Il mentionne l’ensemble des « secteurs concernés » par la crise, en nommant notamment l’agriculture, l’aéronautique ou l’industrie automobile, comme le rapporte France Ouest. « Si la crise économique ne devait pas être tout à fait la même que la crise sanitaire, il y aura des conséquences » , a-t-il poursuivi.

pas conten

Les retombées de la crise en France

Parmi les séquelles que l’on peut déjà observer en France, il y a l’augmentation du prix du carburant. Pour cause, les prix du pétrole, qui s’élevaient autour de 110 dollars, ont particulièrement grimpé suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Désormais, les coûts ont atteint de véritables records : 1,74 euro pour le gazole et 1,81 pour le sans-plomb 95. Toutefois, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a informé que « le gouvernement travaillait à des mesures pour continuer de protéger les Français face à la hausse des prix des carburants » , selon les dires de France Info.

Malheureusement, le carburant n’est ou ne sera pas le seul secteur touché par cette guerre. Victor Frédéric, un journaliste de la société France Télévision, s’est lui aussi exprimé à propos des filières impactées : « L’industrie automobile, l’aéronautique ou encore l’agriculture notamment. Ils doivent faire face à l’envolée des prix de l’énergie ou à des difficultés d’approvisionnement de matériaux. Comme le titane, la Russie en possède l’essentiel des stocks stratégiques » .

>>> À lire aussi : Jean Castex : Etes-vous concernés par cette aide de 600 euros annoncée par le Premier ministre ?

0