Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Un confinement préparé en secret par le gouvernement ?

Publié par Mia le 05 Jan 2022 à 11:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce 3 janvier 2022, le Professeur Enrique Casalino était invité sur le plateau de Touche pas à mon poste pour débattre de la question d’un nouveau confinement en France. Interrogé par Cyril Hanouna, le chef du service des urgences de l’hôpital Bichat évoque cette possibilité comme une décision gouvernementale attendue… Devons-nous nous attendre à être reconfinés ?

>>> A lire aussi : Covid-19 : Qui sont les personnes qui bénéficient d’une super-immunité ?

« Il faut utiliser toutes les armes qui sont à notre portée »

Invité dans TPMP, le chef du service des urgences de l’hôpital de Bichat, Enrique Casalino, revient sur un hypothétique nouveau confinement. Celui-ci a été interrogé par l’animateur Cyril Hanouna à ce sujet : « Le confinement, c’est exclu ? » . Pour lui, non. Un reconfinement reste totalement possible et pourrait même être déjà envisagé par le gouvernement français : « Non, rien n’est exclu. Nous nous battons contre un être vivant et il faut utiliser toutes les armes qui sont à notre portée » . Pour Enrique Casalino, un nouveau confinement peut même être préparé secrètement par le gouvernement en ce moment même.

Il faut dire qu’un confinement permettrait de faire baisser le nombre de cas de contaminations au Covid-19, aujourd’hui en pleine extension. Selon son raisonnement, nous devons utiliser les outils disponibles pour limiter la propagation. C’est-à-dire les masques, les gestes barrières, le pass sanitaire ou le pass vaccinal, le vaccin en général et bien sûr le confinement, s’il le faut.

Un confinement envisagé ?

« Aujourd’hui, ça parait difficile d’appliquer un confinement. En tout cas, un confinement comme lors de la première vague » . Enrique Casalio nous rassure quand même et indique qu’il serait plus probable de se voir imposer un couvre-feu plutôt qu’un confinement général et strict. Cependant, pour lui, ce cas de figure ne serait envisageable que si la situation se dégradait encore. Pour le moment, le gouvernement pourrait bien être en train de réfléchir à un nouveau confinement, sans pour autant l’appliquer un jour.

Finalement, l’urgentiste finit par alerter sur la tension qui règne dans les hôpitaux : « Ce qui reste vrai, c’est que les hôpitaux sont sous tension. Mais l’hôpital était en difficulté depuis des années. Ce n’est pas nouveau : Il pleut sur du mouillé. Il est aujourd’hui encore plus en difficulté » . Sur ces paroles, Cyril Hanouna ne peut s’empêcher de lui demander, « mais qu’est-ce qui ferait qu’on aurait un confinement aujourd’hui ? » . La réponse est sans appel : « Il faudrait qu’il y ait beaucoup plus de décès, plus de patients qui entrent en réanimation… Que nous ne puissions pas garantir la santé de monsieur tout le monde » .

Alors, allons-nous vers un confinement imminent ? L’avenir nous le dira.

>>> A lire aussi : « Ma liberté aujourd’hui, c’est 30cm de câbles, et 3 kilos de matériel » : victime du Covid-19 long, ce député raconte son combat (vidéo)

0