Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Macron : le président-candidat prêt à faire machine arrière sur les retraites ?

Publié par Celine Spectra le 12 Avr 2022 à 10:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce lundi 11 avril, Emmanuel Macron était en déplacement dans les Hauts-de-France. Présent le soir même chez nos confrères de BFMTV, « le président des riches » a confirmé son désir de repousser l’âge de la retraite de 62 à 65 ans. Mais il avoue qu’un référendum n’est pas exclu.

Macron : le président-candidat prêt à une éventuelle concession sur les retraites !

BFMTV

Macron prêt à une éventuelle concession sur les retraites !

Celui qui va prochainement affronter Marine Le Pen lors du débat du second tour a réalisé ce lundi 11 avril sa première interview après le premier tour. L’occasion pour le président-candidat de se positionner sur la réforme des retraites !

L’organisateur d’une forte augmentation des retraites cet été, s’est dit prêt à « bouger » sur la réforme et également « ouvrir la porte » à un report éventuel de l’âge de départ à 64 ans. « S’il y a trop de tensions ». Pour lui, cela pourrait permettre de bâtir un consensus.

Un projet de réforme vivement contesté !

Ce projet de réforme est si contesté que ce lundi 11 avril, le président-candidat a été interpellé à maintes reprises à ce sujet par des habitants très inquiets lors de sa visite dans les Hauts-de-France. Aussi, il a affirmé qu’il n’exclut en aucun cas un référendum sur quelque réforme que ce soit, y compris celle concernant les retraites. En effet, il déclare désirer désormais une « méthode nouvelle » de concertation. Pour lui, les clarifications sont nécessaires en ce qui concerne cette réforme. Il se dit, par ailleurs, prêt à discuter du « rythme ainsi que des bornes » de son projet.

Le président-candidat plaide, par ailleurs, pour un système qui continuerait à accorder aux personnes ayant commencé à travailler jeune un « avantage ». Celui-ci leur permettrait notamment de partir plus tôt. Mais il a surtout proposé un système « individualisé ». Ce dernier analyserait la pénibilité des tâches que chacun a accomplies durant sa carrière. Il a également suggéré que des bilans de santé gratuits de 40 à 65 ans seraient une bonne idée pour pouvoir l’évaluer.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0