Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Une médaillée d’or paralympique euthanasiée en Belgique à 40 ans (vidéo)

Publié par Eugenie le 23 Oct 2019 à 16:30

Marieke Vervoort, l’athlète paralympique belge est décédée ce mardi 22 octobre 2019 à la suite d’une euthanasie. Elle avait décroché plusieurs récompenses notamment la médaille d’or aux Jeux paralympiques d’été de 2012 sur le 100 m en chaise roulante.

Marieke Vervoort a mis fin à ses jours par euthanasie à l’âge de 40 ans. Dans une interview vidéo accordée à la BBC, que vous pouvez voir ci-dessus, Marieke Vervoort était revenue sur les souffrances qu’elle endurait en raison de sa maladie incurable.

Atteinte d’une maladie rare lui paralysant les jambes, elle avait annoncé en août 2016 qu’elle avait entamé les procédures nécessaires pour recourir à une euthanasie si son état de santé s’aggravait. Une déclaration faite à la presse avant le commencement des Jeux paralympiques de Rio.

À noter que la sprinteuse en fauteuil roulant a gagné deux médailles lors de cet évènement à savoir une médaille d’argent en 400 mètres et de bronze sur le 100 m en athlétisme. Elle a par ailleurs reçu la médaille d’or aux Jeux paralympiques de Londres de 2012.

C’est en Belgique, dans son pays d’origine, que Marieke Vervoort est décédée. L’annonce a été faite par le maire de Diest, Christophe De Graef. Une ville située dans la région flamande de Belgique, où l’athlète résidait. Pour rappel, ce pays a légalisé l’euthanasie en 2002. Il s’agit du deuxième pays au monde à l’avoir légalisée après les Pays-Bas en 2001.

>>> À lire aussi : Ces 8 sportifs sont décédés en pratiquant leur sport, des disparitions tragiques !

Marieke Vervoort : « Si je n’avais pas ces papiers (d’euthanasie), je pense que je me serais déjà suicidée »

la maladie de Marieke Vervoort s’est déclarée lorsqu’elle avait 14 ans. Cette athlète a décidé de consacrer sa vie au sport. Après avoir pratiqué le basket en fauteuil roulant, puis la natation, elle s’est dirigée vers le paratriathlon, discipline dans laquelle elle est est devenue championne du monde en 2006. En athlétisme, elle est triple championne du monde en fauteuil roulant (100 m, 200 m, 400 m) en 2015.

Dans un interview accordée à Associated Press aux Jeux paralympiques de Rio, Marieke Vervoort s’était confiée sur la souffrance qu’elle subissait en raison de sa maladie. Comme le souligne le Daily Mail, l’athlète expliquait que le sport la maintenait en vie.

« C’est trop dur pour moi maintenant. Je deviens de plus en plus déprimée. Je n’ai jamais eu ces sentiments avant. Je pleure beaucoup » , avait-elle déclaré en 2016.

« Si je n’avais pas ces papiers (d’euthanasie), je pense que je me serais déjà suicidée. Je pense qu’il y aura moins de suicides quand chaque pays aura une loi sur l’euthanasie » , avait-elle expliqué.

En septembre dernier, Marieke Vervoort avait réalisé son dernier souhait avant d’être euthanasiée. Elle s’était rendue sur le circuit de Zolder pour monter à bord d’une Race Lamborghini Huracan Evolution, rapporte Ouest-France. « J’ai pu réaliser beaucoup de rêves. Celui-ci est le dernier », disait-elle.

>>> À lire aussi : Les drapeaux des pays participants aux JO de Tokyo en tenues traditionnelles japonaises

0