Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Reconfinement, écoles fermées : Ce département pourrait connaître des mesures très difficiles sous peu !

Publié par Noémie Penot le 12 Fév 2021 à 10:40

Suite à la conférence de presse d’Olivier Véran du jeudi 11 février, des élus et médecins mosellans estiment que des mesures beaucoup plus fermes doivent être prises pour lutter contre les variants.

François Grosdidier

À lire aussi : Couvre-feu : Cette date jusqu’à laquelle il pourrait être prolongé !

Des mesures insuffisantes en Moselle

Suite à la conférence de presse d’Olivier Véran du jeudi 11 février, des élus de Moselle (Grand Est) alertent sur la situation sanitaire dans le département et réfléchissent à des règles plus strictes pour freiner l’avancée du variant. En effet, le ministre de la Santé et des Solidarités parlait hier soir d’une « situation plus inquiétante » en Moselle.

Déjà 300 cas de contaminations au variant sud-africain sont recensés dans le département. Le ministre précise qu’il n’y a pas encore d’explication précise à ce phénomène. Une proximité avec des pays frontaliers est une hypothèse envisagée.

Le Maire LR de Metz, François Grosdidier, était invité sur BFMTV jeudi 11 février. Il a contesté la décision du gouvernement de ne pas avoir reconfiné le pays : « Je pense (que) le choix du couvre-feu avancé n’a pas été bon et qu’il aurait mieux valu des confinements forts » . L’élu est donc d’avis que la Moselle doit être reconfinée : « Il faut un vrai confinement, qui soit limité dans l’espace et dans le temps, mais qui soit un vrai coup de frein » . Il va plus loin et réclame même la fermeture des établissements scolaires.

Le département dans l’urgence

Le maire de Metz n’est évidemment pas le seul à s’inquiéter de la situation sanitaire dans la région. Patrick Weiten, le président du département de la Moselle, a confirmé, jeudi 11 février, que la fermeture des écoles primaires, collèges et lycées dès vendredi soir était envisagée.

La même journée, le maire Divers Centre de Thionville, Pierre Cuny, qui est aussi médecin, a confirmé que des mesures plus fermes avaient été discutées lors d’une réunion avec la préfecture. Notamment l’avancement d’une semaine des vacances scolaires, qui doivent normalement commencer le samedi 21 février.

Le médecin note « une accélération brutale » de la dégradation de la situation sanitaire en Moselle. L’arrivée de ce variant daterait de quelques jours seulement, et la situation s’est très rapidement aggravée : « 40% des cas aujourd’hui sont des variants » . Les écoles sont déjà fortement touchées : « On s’aperçoit que beaucoup de classes sont aujourd’hui fermées car des enfants ou des Atsem sont contaminés » . Olivier Véran se rendra vendredi 12 février en Moselle, afin d’échanger sur la situation sanitaire avec les élus du territoire.

Source : BFMTV

À lire aussi : Bientôt un troisième confinement total mais très court ? L’hypothèse qui circule !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.