Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Les non-vaccinés bientôt taxés en France ?

Publié par Romane TARDY le 14 Jan 2022 à 15:51
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Si le gouvernement français assume de faire peser la pression sur les non-vaccinés, il n’est pas le seul. Au Québec, une nouvelle taxe de « contribution santé » va voir le jour pour les personnes n’ayant pas voulu recevoir d’injection.

>>> A lire aussi : Enfin une baisse de la circulation d’Omicron ? Olivier Véran fait une annonce inattendue (vidéo)

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Une taxe pour les non-vaccinés au Québec

Emmanuel Macron a assumé vouloir « emmerder » les non-vaccinés. Alors la France va-t-elle finir par mettre des amendes aux personnes qui n’ont pas voulu recevoir leur dose de vaccin ? Au Québec, la décision est prise. Fortement touchée par Omicron, une nouvelle taxe appelée « contribution santé » va entrer en vigueur.

Le Premier ministre a ainsi expliqué travailler sur « une contribution santé pour tous les adultes qui refusent de se faire vacciner » . Pourquoi cette taxe ? Car le gouvernement québécois considère qu’il s’agit d’un « fardeau financier pour tous les Québécois » . Selon les estimations, cela concernerait alors 10% de la population. Le Premier ministre estime que « ce n’est pas à l’ensemble des Québécois de payer pour ça » .

Il a ajouté : « Je comprends et je sens cette grogne à l’égard de la minorité non-vaccinée qui vient, toutes proportions gardées, engorger nos hôpitaux » . Pour soutenir ce propos, le Premier ministre québécois a donné un chiffre important : ces 10% d’adultes qui ne sont pas vaccinés représentaient 50% des personnes en soins intensifs.

Le Québec connaît déjà de lourdes restrictions. Depuis fin décembre, un couvre-feu est en place à 22 heures.

Une taxe bientôt en France ?

En France, de telles mesures semblent encore compliquées. Le pays se dirige plutôt vers une adoption d’un pass vaccinal pour empêcher les non-vaccinés d’accéder à certains lieux publics car les tests ne suffiront plus. L’objectif est évidemment de pousser à la vaccination, alors que l’on parle déjà de quatrième dose.

Christian Estrosi a tout de même estimé que les non-vaccinés devraient être confinés et ne plus avoir accès à l’assurance chômage.

non-vaccinés

>>> A lire aussi : Choc : Un père non-vacciné perd la garde de son enfant

0