Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Un reconfinement d’ici 15 jours ? Olivier Véran s’exprime !

Publié par Manon CAPELLE le 31 Jan 2021 à 14:54
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les nouvelles mesures annoncées par Jean Castex ce vendredi sont entrées en vigueur ce dimanche. Le ministre de la Santé craint une nouvelle vague. Toutefois, Olivier Véran estime que l’on peut encore l’éviter. 

Olivier Véran coronavirus deuxième vague

>>> À lire aussi : Emmanuel Macron s’exprime enfin sur le reconfinement

Olivier Véran espère « pouvoir éviter » une troisième vague

Un Conseil de défense a été convoqué en urgence ce vendredi 29 janvier. À l’issue de cette réunion, Jean Castex a pris la parole pour annoncer les nouvelles mesures restrictives. Ces dernières viennent d’entrer en vigueur ce dimanche 31 janvier.

Dans une interview accordée au JDD, le ministre de la Santé a justifié la prise de décision du gouvernement de ne pas confiner le pays. De plus, il a indiqué qu’il espère « pouvoir éviter » une troisième vague de contaminations en France.

Actuellement, plus de 27 000 personnes sont hospitalisées. De plus, on dénombre plus de 20 000 nouvelles contaminations par jour, depuis plusieurs semaines. L’arrivée des variants britannique et sud-africain continue d’inquiéter les autorités sanitaires.

>>> À lire aussi : Vaccin Pfizer : Olivier Véran annonce une importante décision !

« L’idée, c’est de gagner du temps »

De plus, lors de son entretien au JDD, Olivier Véran souligne qu’une « légère décélération » des contaminations est à noter. Le ministre de la Santé explique que la décision de ne pas confiner le pays a été prise lors du Conseil de défense, ce vendredi.

« L’incidence, c’est-à-dire le nombre de nouveaux cas quotidiens, avait peu augmenté depuis quatre jours. C’est encore le cas aujourd’hui », souligne le ministre. Aussi, Olivier Véran a évoqué l’arrivée des variants sur le sol français. Il explique que leur circulation s’intensifie. En revanche, elle se fait moins intense que dans d’autres pays.

« La légère décélération des contaminations peut nous permettre d’observer, durant quelques jours, ce qu’il va se passer », argumente le ministre. De ce fait, il ajoute : « L’idée, c’est de gagner du temps, de limiter la casse ».

Il finit par conclure : « Si l’incidence repartait à la hausse, nous n’hésiterions pas. Nous n’avons jamais dit que nous ne reconfinerons pas dans les quinze jours à venir si c’était nécessaire ».

>>> À lire aussi : Reconfinement : Olivier Véran confirme ce que nous redoutions tous

Source :  JDD
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail