Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Vaccin Pfizer : Olivier Véran annonce une importante décision !

Publié par Romane TARDY le 26 Jan 2021 à 14:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Olivier Véran est revenu sur la campagne de vaccination ce mardi 26 janvier. Il a alors annoncé que l’espacement entre les deux doses du vaccin ne serait pas porté à six semaines au lieu de quatre. Il fait ainsi le choix de la sécurité.

Olivier Véran

A lire aussi : Mauvaise nouvelle : Pasteur prend une importante décision pour son vaccin et c’est un coup dur dans la lutte contre l’épidémie !

Vaccin : Pas de délai supplémentaire pour la deuxième injection

Olivier Véran a pris la parole lors d’une conférence de presse mardi. Le ministre de la Santé a annoncé que le gouvernement ne souhaite pas suivre, pour le moment, la recommandation de la Haute autorité de santé qui stipule d’espacer les deux doses du vaccin Pfizer de six semaines au lieu de trois ou quatre à l’heure actuelle : « Je maintiens le délai d’injection entre deux doses du vaccin Pfizer à trois ou quatre semaines » .

Il appelle alors l’ensemble des acteurs qui participent à la campagne de vaccination de « s’en tenir » à ces « recommandations » . Pour le ministre de la Santé, c’est un choix de sécurité. Il estime qu’il n’y a pas encore assez d’informations pour être sûr qu’allonger le délai d’injection ne présente pas de risque. « Nous sommes face à une part d’inconnu, je fais le choix de la sécurité des données validées et dont on maîtrise la pleine compréhension (…) Nous ne touchons pas au délai du vaccin Pfizer » , a-t-il affirmé.

Eviter de bouleverser la campagne de vaccination

Même s’il estime la réflexion sur l’espacement des doses « légitime » , il évoque aussi un « apport mineur sur la vaccination » ou encore « la faiblesse des connaissances scientifiques sur la protection des personnes entre deux injections » . Il ne veut pas non plus bouleverser la campagne de vaccination actuelle, la France n’étant déjà pas en avance. Cela demanderait de décaler le rendez-vous d’un million de personnes qui ont déjà reçu la première dose.

A lire aussi : Bonne nouvelle : Le vaccin Moderna pourrait affronter les variants !

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail