Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Covid-19 : Cette femme se faisait passer pour une médecin et réalisait de faux tests PCR !

Publié par Lucie B le 22 Jan 2021 à 15:15

Jeudi 21 janvier, une femme de 31 ans, comparaissait devant le tribunal de Nanterre pour escroquerie. Elle se faisait passer pour un médecin et réalisait des faux tests PCR.

faux-test-Covid

À lire aussi : Windows 10 : attention à cette nouvelle escroquerie à “l’écran bleu”

La victime voulait être rassurée, elle se fait escroquer

C’est une arnaque mise en place en profitant du contexte de panique et de méconnaissance du Covid-19, lors du premier confinement. Iltusen B. une femme de 31 ans, qui se faisait passer une médecin, sous le nom de Inaya R, propose à des personnes inquiètes d’avoir le Covid-19, de venir à leur domicile, réaliser des tests PCR.

C’est le cas de Selim, qui confie sa mésaventure au Parisien. Son père est hospitalisé à cause du Covid-19. Inquiet, il se fait tester avec sa mère et sa soeur, par la fausse femme médecin. « Elle nous a raclé le fond de la gorge avec une spatule et a placé le tout dans une machine ». La femme de 31 ans poursuit son escroquerie, en faisant semblant de lire la carte vitale de ses patients. Elle leur annonce alors qu’ils sont négatifs et leur réclament 70 euros. « Elle nous a dit qu’on serait remboursé directement par la Sécu » . 

Quelques jours plus tard, n’allant pas mieux, Selim se rend dans un laboratoire, et réalise cette fois-ci, un vrai test PCR, qui s’avère être positif. « Entre-temps, j’ai peut-être contaminé des gens, j’ai continué à aller au travail » . Selim décide alors de tendre un piège à l’escroc. Il appelle cette femme de 31 ans pour lui dire que des amis à lui veulent être également testés. Selim appelle la police, qui place en garde à vue la fausse médecin.

Une femme qui en est pas à son coup d’essai

Une fois en garde à vue, la femme de 31 ans reconnaît alors les faits. Elle raconte que son matériel est composé d’un stéthoscope, d’un appareil pour la tension, d’une lampe à vision et d’une machine, celle qui est utilisée pour les faux tests, qui est en fait un appareil pour détecter le diabète. Les enquêteurs découvrent alors que cette femme de 31 ans fait l’objet d’une trentaine de plaintes pour escroquerie, un peu partout en France.

Depuis des années, Iltusen B. se faisait passer pour une médecin, sous divers noms et a même failli se faire recruter par une clinique en Haute-Garonne. Face à cette escroquerie aux faux tests PCR, l’Ordre national des médecins décrit ces faits comme étant « gravissimes ». « Cette personne a clairement mis en danger la sécurité de ses concitoyens, il y a là un enjeu de sécurité publique » . 

Jeudi 21 janvier, cette femme de 31 ans comparaissait devant le tribunal de Nanterre, pour escroquerie avec usage de la fausse qualité de médecin. Elle n’était pas présente à l’audience et a été condamnée à un an de prison ferme. Un mandat d’arrêt a donc été établie à son encontre.

Source : Le Parisien

À lire aussi : Attention arnaque : elle se fait escroquer de 10 000 € sur Facebook !