Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Pizza Buitoni : les parents mis en cause pour avoir donné des pizzas surgelées à leurs enfants

Publié par Lou Tabarin le 04 Avr 2022 à 20:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « homicides involontaires » suite aux nombreux cas d’enfants contaminés par la bactérie E.coli. Ce week-end, des internautes ont publié des propos accablants qui laissent sous-entendre que les parents sont responsables pour avoir donné des pizzas surgelées à leurs enfants.

La suite après cette publicité

C’est une affaire qui n’en finit plus. Il y a quelques jours, le TDN alertait les consommateurs sur une bactérie présente dans les pizzas surgelées de la marque Buitoni. Depuis, un véritable scandale sanitaire a éclaté. Plusieurs enfants ont été contaminés par la bactérie E.coli, responsable d’intoxications alimentaires aux conséquences dramatiques.

16 familles veulent porter plainte contre Buitoni

La suite après cette publicité

Le mois dernier, 2 enfants sont décédés après avoir consommé des pizzas de la gamme Fraîch’Up de Buitoni. La marque italienne, qui appartient à Nestlé, a rappelé tous ses produits le 18 mars dernier après une suspicion d’infection à la dangereuse bactérie E. coli. Mais c’était trop tard.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Buitoni (@buitonifr)

La suite après cette vidéo
La suite après cette publicité


Encouragés par les témoignages glaçants, de nombreux parents prennent la parole pour dénoncer l’état de santé alarmant de leurs enfants. Parmi eux, on retrouve les parents de Bérénice. Cette petite fille de 6 ans est dans le coma sous respirateur depuis qu’elle a été contaminée par la bactérie E.coli le 16 mars dernier.

Suite à ce drame, les langues se sont déliées. Des anciens salariés des usines Buitoni ont dénoncé les conditions sanitaires désastreuses. L’un d’entre eux a fait fuiter des vidéos écœurantes : on retrouve des champignons sur les murs et des vers sur les tapis où sont fabriquées les pizzas.

https://twitter.com/LeGlobe_info/status/1509557903916777479?s=20&t=g1mVeVXMgRGviYzE-bqXiA
La suite après cette publicité

Des twittos remettent la faute sur les parents

Sur Twitter, certains n’ont pas pu s’empêcher de jouer les moralisateurs, même dans des instants si dramatiques. Alors que des parents craignent pour la vie de leurs enfants hospitalisés, d’autres remettent la faute sur eux. C’est le cas de cet internaute aux propos choquants. Il estime que les parents auraient pu faire la pizza eux-mêmes au lieu de leur donner des pizzas surgelées. Il n’hésite pas à les insulter « d’assistés » et de « flemmasses » .

https://twitter.com/ZeClint/status/1509485995519008768?s=20&t=3VD3ajZqMNxceitjTTJvoQ
La suite après cette publicité

Malheureusement, ce n’est pas le seul tweet de ce genre. Tout le week-end, les twittos ont débattu sur le fait de donner de la nourriture industrielle à des enfants sous ce tweet :

La suite après cette publicité

Une internaute a alors répondu « on peut largement les blâmer car la cuisine n’est pas et ne doit pas être une corvée. Même pas petit budget, cuisiner maison c’est toujours mieux que de se faire empoisonner » .

Visiblement, les as de la cuisine aiment donner leur avis, même quand le moment ne s’y prête pas. Un autre utilisateur accuse les parents de ne pas savoir cuire une pizza correctement.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Entre nous, qui n’a jamais mangé de pizza surgelé ? Absolument personne. Pratique, simple et pas cher, les parents n’auraient jamais donné des pizzas contaminées à leurs enfants. Pour découvrir les secrets des pizzas industrielles, on vous conseille cette vidéo de la chaine YouTube Food Story.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.