Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Stars accusées de crimes sexuels : R.Kelly prêt à balancer des noms !

Publié par Brandon Clouchoux le 08 Oct 2021 à 14:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le 27 septembre dernier, R. Kelly a été reconnu coupable pour des crimes sexuels par un tribunal de New York. D’après certains médias américains, le rappeur – qui est désormais en prison -, serait prêt à livrer d’autres agresseurs sexuels de l’industrie de la musique pour obtenir un allégement de sa peine.

Il veut balancer des agresseurs sexuels

Seulement un mois d’audience aura fallu à la justice afin de traiter le cas du rappeur R. Kelly. Le célèbre rappeur a été jugé pour des faits d’extorsion, d’exploitation sexuelle de mineure, d’enlèvement, de corruption et de travail forcé.

D’après le rapport, 9 femmes et 2 hommes auraient témoigné contre l’interprète du tube planétaire I Believe I Can Fly. Il est accusé d’avoir abusé sexuellement d’eux : viols, prises de drogues forcées, situation de séquestration ainsi que des faits de pédopornographie.

La justice américaine a tranché sur la culpabilité de l’icône du RnB mais sa peine ne sera rendue publique qu’à partir de mai 2022. Le rappeur peut encourir une peine à perpétuité mais il veut tout faire pour y échapper. En effet, d’après ses avocats, il serait prêt à balancer d’autres stars qui auraient commis des crimes sexuels sur mineurs.

« R. Kelly et son équipe travaillent avec le gouvernement fédéral pour réduire sa peine de prison » , déclarent les médias américains.

>>> À lire aussi : Claire Chazal sort du silence sur les accusations de viols de Patrick Poivre d’Arvor

La suppression de sa chaîne YouTube

Lorsque la nouvelle terrible est tombée, YouTube a décidé de retirer les chaînes du chanteur sur la plateforme officielle : « Nous pouvons confirmer que nous avons supprimé deux chaînes liées à R. Kelly conformément à nos règles sur la responsabilité des créateurs » , a affirmé un porte-parole de YouTube, à l’AFP, ce mercredi 6 octobre.

« Les actes odieux commis par R. Kelly justifient des sanctions qui vont au-delà des mesures habituellement appliquées, en raison d’un risque de préjudice généralisé. En résumé, nous prenons cette mesure pour protéger nos utilisateurs comme le font les autres plateformes. R. Kelly ne sera plus en mesure d’utiliser, de posséder ou de créer des chaînes YouTube » , explique Nicole Alston directrice du service juridique de YouTube dans une note de service adressée aux employés de la plateforme.

>>> À lire aussi : Gérard Louvin : le producteur pointé du doigt par de nouvelles plaintes pour viols

0