Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Rentrée 2023 : la très inquiétante nouvelle qui vient de tomber

Publié par La rédaction le 09 Jan 2023 à 16:55
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’année vient à peine de commencer et les nouvelles ne sont pas les meilleures… Et pour cause ! Nous ne sommes qu’au mois de janvier et les prévisions pour la rentrée de septembre 2023 sont déjà disponibles. Et malheureusement, rien de bon n’est à prévoir en ce qui concerne… les enseignants ! En effet, selon le Syndicat National des Collèges et des Lycées, le nombre de professeurs, en fin d’année, sera encore bien inférieur à celui qu’il devrait être…

Publicité

>>> À lire aussi : Que vous réserve 2023 selon votre signe ?

La rentrée 2023 dans le viseur

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

C’est un constat qu’il faut faire et en face duquel personne ne se cache. Et ça en dit long sur l’état du système en France… En 2022, déjà, le nombre d’étudiants inscrits pour passer les concours d’enseignants était en dessous des chiffres espérés. Et malheureusement, l’année 2023 ne compte pas aller en s’arrangeant ! « L’attractivité du métier baisse depuis plusieurs années. C’est un problème structurel », a ainsi confié Pape Ndiaye, le ministre de l’Éducation nationale.

Publicité

Mais comment expliquer que les jeunes adultes ne soient plus aussi attirés par ce métier ô combien important en 2023 ? En réalité, plusieurs raisons permettent de comprendre pourquoi les étudiants délaissent le métier d’enseignant. Tout d’abord, la question du nombre d’années d’études, pour le début de carrière qui en découle, pose un problème. En début de carrière, les jeunes professeurs doivent faire face à de nombreuses difficultés alors qu’ils viennent de s’adonner… à cinq longues années d’études.

>>> À lire aussi : Une enseignante met fin à ses jours au sein de son école

rentree 2023 pap ndiaye

Pape Ndiaye a annoncé la mauvaise nouvelle…

Des concours délaissés

Publicité

Les salaires, notamment, n’atteignent pas des sommes qui, pour les étudiants, seraient pourtant méritées après avoir passé un concours dont la difficulté n’est définitivement plus une légende. En bref, tout un ensemble de choses qui font que jusqu’à 30% des postes seront probablement laissés vacants à la rentrée de septembre 2023. En guise de carotte, le ministre de l’Éducation nationale a confirmé qu’une hausse de rémunération serait mise en œuvre dès le mois de septembre prochain. Comme un lot de consolation pour oublier tout ce qui ne va pas…

>>> À lire aussi : Cette prof de chimie se*y casse les stéréotypes sur les tenues des enseignantes

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN