Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Scandale : Des millions de doses de vaccin Pfizer jetées !

Publié par Noémie Penot le 11 Fév 2021 à 21:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les seringues standard utilisées au Japon ne sont pas capables de prélever plus de 5 doses dans le flacon contenant le vaccin. Problème qui se généralise en raison d’une pénurie mondiale.

vaccin

À lire aussi : Bientôt un troisième confinement total mais très court ? L’hypothèse qui circule !

Une pénurie de seringues adaptées pour le vaccin qui se généralise

Le Japon fait actuellement face à une pénurie qui tombe plutôt mal. En effet, le ministre de la Santé nippon a déclaré que « la majorité des seringues utilisées au Japon ne peuvent prélever que cinq doses » . Soit assez pour 60 millions de personnes, mais pas plus. Pour pouvoir prélever la quasi-entièreté du contenu des fioles de vaccin, des seringues « à espace mort » (moins de 35 microlitres) sont nécessaires. Problème : la demande mondiale est forte. Les États-Unis et certains pays européens, dont la France seraient également concernés. Cette pénurie va obliger le Japon à jeter des millions de doses de vaccin.

Un responsable du ministère japonais de la Santé se défend : « Lorsque le contrat a été conclu, nous n’étions pas absolument sûrs qu’un flacon puisse contenir l’équivalent de six injections » . En effet, ce n’est qu’à la fin du mois de janvier que le laboratoire américain a annoncé que six voire sept doses pourraient être extraites du flacon.

Comment le Japon gère-t-il les vaccinations ?

Le Japon n’a pas encore commencé à vacciner ses habitants et devrait se lancer d’ici la mi-février. Le pays possède suffisamment de doses pour vacciner 177 millions de personnes. Les agents de santé de premières lignes seront vaccinés en priorité, soit entre 10 000 et 20 000 personnes, puis 3,7 millions d’agents de santé supplémentaires à partir de la mi-mars. Les Japonais souffrant de problèmes de santé préexistants et ceux âgés de 60 à 64 ans bénéficieront également d’une priorité. Les 65 ans et plus devront encore attendre le mois d’avril.

Le restant de la population, c’est-à-dire la tranche d’âge 16-59 ans, accèdera à la vaccination en juillet, lorsque les Jeux Olympiques sont censés avoir lieu. En ce qui concerne le vaccin Pfizer, la sixième dose devra être jetée. Le laboratoire AstraZeneca a demandé l’approbation de son vaccin le mois dernier. Quant au vaccin Moderna, il ne devrait pas être approuvé avant le mois de mai.

Source : CNEWS 

À lire aussi : Coronavirus : la triste découverte des scientifiques sur les personnes qui ont développé une « forme légère »

Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail