Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Terrorisme : Gérald Darmanin fait expulser 231 étrangers radicalisés

Publié par Claire JONNIER le 19 Oct 2020 à 8:48
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La menace terroriste plane toujours sur l’Hexagone. Et malheureusement, la décapitation du professeur d’histoire-géo Samuel Paty en est un triste exemple. Voilà pourquoi, Gérald Darmanin décide d’agir en faisant expulser 231 personnes radicalisées.

>> À lire aussi : Qui était Samuel Paty, le professeur d’histoire-géographie décapité dans l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine?

Terroriste : expulsion de 231 étrangers radicalisés

Vendredi 16 octobre dernier, Gérald Darmanin était au Maroc pour discuter de sort de 9 ressortissants marocains radicalisés et en situation irrégulière en France. Et le vendredi 16 octobre dernier, c’est également le jour où un terroriste a décidé de passer à l’acte en décapitant le professeur Samuel Paty.

Voilà pourquoi, et alors que la question était en train d’être traitée, Gérald Darmanin a décidé d’activer les choses ! « Il reste […] 231 personnes aujourd’hui qu’il nous faut expulser, qui sont en situation irrégulière et suivies pour soupçon de radicalisation.» A priori, ce sont des personnes qui seraient inscrites au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste. Et pour le moment, 180 seraient en détention alors que 51 personnes devront être interpellées dans les prochains jours.

terroriste-geralddarmanin-fait-expulser-231-etrangers-radicalises - Copie

>> À lire aussi : Professeur décapité : Qui est Abdelhaki Sefrioui, le militant islamiste placé en garde à vue?

De nouvelles mesures dans les écoles

Le soir même de cet attentat terroriste, Emmanuel Macron et d’autres ministres se rendent sur place, à Conflans .« Un de nos concitoyens a été assassiné parce qu’il enseignait, apprenait à ses élèves la liberté d’expression, de croire ou ne pas croire. Notre compatriote a été la victime d’un attentat terroriste islamiste caractérisé. Ils ne passeront pas. Nous ferons bloc. »

Une déclaration forte qui a aussitôt été suivie par de nouvelles mesures pour renforcer la sécurité dans les établissements scolaires après les vacances de la Toussaint. « Le chef de l’Etat « a demandé qu’on passe rapidement à l’action et qu’on ne laisse aucun répit à ceux qui s’organisent pour s’opposer à l’ordre républicain », explique l’Elysée. Par ailleurs, les 80 messages de soutien au terroriste de Conflans vont être contrôlés à partir de ce lundi 19 octobre.

Source : Le Point 
close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0