Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

« On est loin d’une baisse des prix de 13% » : l’UFC Que Choisir remet en cause les mesures anti-inflation

Publié par Elodie GD le 16 Mai 2023 à 12:34
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

A en croire l’association de consommateurs, UFC Que Choisir, le prix de certains produits étiquetés « trimestre anti-inflation » aurait augmenté entre le 23 mars et le 10 mai. Bruno Lemaire s’est insurgé contre la méthodologie de l’association, qu’il juge « malhonnête » .

>> A lire aussi : Carrefour, Leclerc, Lidl : Qui fait le plus d’efforts pour le consommateur face à l’inflation ?

Les produits étiquetés trimestre anti-inflation : une arnaque ?

Afin de limiter l’impact de l’inflation, le gouvernement a annoncé l’instauration d’un trimestre anti-inflation. Ainsi, le 10 mai, la ministre déléguée au Commerce, Olivia Grégoire a déclaré : « en moyenne, depuis sept semaines, les prix des produits du trimestre anti-inflation ont baissé de 13% dans le panier s’il est composé à 100% de produits issus du trimestre anti-inflation » .

Une déclaration avec laquelle UFC Que choisir ne semble pas être d’accord. Qualifiant cette déclaration de mensonge, elle a expliqué avoir « passé en revue l’évolution des prix d’un large échantillon de produits des paniers anti-inflation » .

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Un recensement que l’association affirme avoir effectuée entre 23 mars et le 10 mai, et ce, pour les cinq enseignes concernées.

>> A lire aussi : Inflation : ces produits qui ne sont plus achetés par les français

Bruno Lemaire s’insurge

Ainsi, sur son site, l’association de consommateurs rapporte qu’en moyenne, les prix auraient légèrement augmenté chez Intermarché (+1,5%), Casino (+1,4%), et Super U (+1%). Ils seraient restés stables chez Carrefour. La seule enseigne chez laquelle UFC Que Choisir a constaté un léger recul des prix est Auchan. Autrement, « on est loin d’une baisse des prix de 13% » , a souligné l’association.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Interrogé ce 15 mai sur BFM et RMC, le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a dénoncé une « méthodologie malhonnête«  . « Il faut donc comparer les prix avant le 15 mars et les prix après le 15 mars » , a-t-il précisé. Or, l’UFC Que Choisir « compare à partir du 23 mars » , a-t-il déploré.

« Je n’aime pas trop qu’on trompe le consommateur » , a-t-il ajouté. « Les prix de ces produits ont effectivement baissé de 13% en moyenne. Le trimestre anti-inflation est un vrai succès, les distributeurs ont pris sur leurs marges très largement pour financer ce trimestre anti-inflation. C’est pour cela que l’on souhaite une prolongation au-delà du 15 juin » , a-t-il conclu.

>> A lire aussi : La « sexflation » : quand l’inflation touche notre vie sexuelle