Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Un député épinglé pour avoir promu son vin sur les réseaux sociaux

Publié par Elodie GD le 20 Nov 2022 à 23:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Grégoire de Fournas n’en rate décidément pas une. Sanctionné il y a quelques semaines suite à des propos racistes, le député RN vient de se faire épingler pour avoir fait la promotion de son vin sur son compte Twitter.

>> A lire aussi : « J’étais en galère, on m’a proposé le bail » : Le député Louis Boyard affirme avoir déjà dealé de la drogue

Le député Grégoire de Fournas de nouveau dans la tourmente

Exclu de l’Assemblée Nationale pour une durée de 15 jours pour avoir provoqué une « scène tumultueuse », Grégoire de Fournas se trouve aujourd’hui épinglé par la même institution. Cette fois, le député du Rassemblement National et viticulteur de profession s’est vu reprocher le fait d’avoir fait la promotion de son vin sur les réseaux sociaux.

« Nombreux sont ceux qui m’ont contacté pour me commander du vin » a-t-il publié sur Twitter mercredi 16 novembre. Il avait ajouté en légende un lien vers son site internet et remercié ses followers pour leur « soutien ». Le tweet a été supprimé depuis.

>> A lire aussi : 1 300 euros par mois pour 83 m² : le loyer du HLM de cette députée fait polémique, elle déménage enfin

Une peine disciplinaire en cas de récidive

Dès le mercredi, Yaël Braun-Pivet a saisi le déontologue de l’Assemblée Nationale qui a jugé que le député avait fait « la promotion d’un intérêt privé dans le cadre de sa fonction ». Selon une source parlementaire, cette décision vient notamment du fait que le compte Twitter utilisé est également celui qu’il a fait référencer sur le site de l’Assemblée Nationale.

Après cette sanction, le déontologue Christophe Pallez a pris soin de stipuler au député Grégoire de Fournas qu’il « ne devait plus utiliser ce compte ou tout autre support arguant de sa qualité de député pour de telles activités ». En cas de manquement, le bureau de l’Assemblée Nationale serait saisi et pourrait prononcer une peine disciplinaire.

>> A lire aussi : Un député balance sur le salaire des élus : il se fait couper son micro en pleine commission (vidéo)

0