Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Un homme né sans pénis s’en fait fabriquer un à partir de son bras

Publié par Notre Rédaction le 19 Mar 2013 à 10:49
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Il y a peu, nous vous présentions cette incroyable bestiole qui avait un pénis jetable.

L’homme dont nous allons vous parler aujourd’hui est loin d’avoir cette chance.

Car en effet, Andrew Wardle, 39 ans n’a même pas de pénis lui !

Né avec une atrophie de la vessie, il vit depuis 39 ans sans ce viril organe. Et la vie n’a jamais fait de cadeau à Andrew. Abandonné par sa mère qui lui a donné la vie très jeune, Andrew va être balloté de foyers en foyers et d’hôpitaux en hôpitaux à cause de sa malformation de la vessie qui lui fait faire infection sur infection.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Pas moins de 15 interventions seront nécessaires pour sauver Andrew. Quelques années plus tard en grandissant, Andrew habité par un mal être profond (ce qui peut aisément se comprendre…) va sombrer dans la drogue et l’alcool.

Cette période va lui permettre de sauver la face face aux femmes et à son absence de pénis :  » En prenant de la drogue, je m’offrais une couverture parfaite. Je ramenais des filles dans mon lit, mais je disais que les choses ne pouvaient pas aller plus loin à cause des effets de la drogue sur mon excitation. « 

Andrew explique toutefois avoir réussi à entretenir une certaine forme de sexualité :  » Certaines étaient des coups d’un soir, d’autres des relations longues. Mais je n’ai avoué la vérité qu’à 20% d’entre elles. Le fait que je ne pense pas qu’à prendre mon pied m’a rendu plus attirant pour les femmes. Mon charme vient du fait que je ne base pas mes relations que sur le sexe ».  

Mais Andrew va toutefois devoir faire face à la terrible réalité de sa situation. Ses petites amis commencent à le tromper et Andrew sombre dans la dépression jusqu’à tenter d’en finir en avalant des médicaments.

Miraculeusement épargné, Andrew décide de reprendre sa vie en main et retourne voir le médecin de son enfance qui lui explique qu’une intervention peut lui donner un pénis :  » Je n’ai jamais pensé que ce jour viendrait et je n’arrive toujours pas à croire qu’il me sera vraiment possible d’avoir un pénis tout à fait fonctionnel. Si l’opération réussit, je pourrais enfin commencer à vivre comme un homme normal. Des choses comme faire l’amour et construire une famille, des choses que tellement de gens prennent pour acquis, vont enfin devenir envisageables. « 

Andrew compte bien raconter son histoire dans un livre après l’intervention.

Source : gentside