Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Reconfinement inévitable ? Un infectiologue tire la sonnette d’alarme face au choix du gouvernement !

Publié par Noémie Penot le 10 Fév 2021 à 11:16
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le professeur Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Tenon à Paris, affirme que les Français ne pourront pas échapper à un reconfinement. Découvrez ses propos dans la vidéo ci-dessous : 

À lire aussi : Coronavirus en France ce 9 Février : nouveaux cas, nombre de décès, le point sur la situation sanitaire

Un reconfinement pour endiguer la rapide diffusion du variant

Gilles Pialoux était ce mercredi matin l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV et a clairement fait part de son inquiétude quant à l’avancée du variant britannique en Île-de-France. Alors que le ministre de la Santé Olivier Véran déclarait mardi à France Info qu’il était possible qu’on « ne soit jamais reconfinés« , le professeur lui n’est absolument pas optimiste : « D’un point de vue sanitaire, on ne voit pas comment on peut échapper à un confinement » .

Le professeur, ainsi que d’autres soignants d’hôpitaux parisiens, observent très nettement une poussée du variant anglais. Environ 39% de nouvelles contaminations ont été enregistrées en Île-de-France. De plus, des clusters dans les hôpitaux existent, « mélangeant soignants et soignés » . Cela signifie donc des journées entières de lits fermés et du personnel dans l’impossibilité de soigner. C’est pour ces raisons, mais aussi à cause l’impossibilité de prédire quand arrivera un nouveau variant, et le retard de la France dans le séquençage des génomes, que Gilles Pialoux affirme que « la situation est alarmante » .

« La politique vaccinale doit être totalement réécrite »

Gilles Pialoux évoque la population de Manaus, au Brésil, dont 72% de la population environ a été contaminée en avril 2020. Elle n’a en effet pas développé d’immunité collective puisque cette même population a été touchée par le variant en début d’année. Il estime qu’avec ces mutations, « la politique vaccinale doit être entièrement réécrite » .

En ce qui concerne les vaccins, le professeur encourage l’accélération de la vaccination des soignants. Il est également favorable au passeport vaccinal. Ce dernier est selon lui devenu un sujet politique chez les Français alors qu’il permettrait « la vie d’après« . Cependant, il invite les Français à être lucides sur le virus et ses variants : « on est dans une période où il va falloir avec, et vivre avec peut-être des mois et des années« .

Source : BFM TV

À lire aussi : Vague de froid : Ces températures très basses vont-elles accélérer la circulation du virus ? L’inquiétude grandit !

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.