Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Vague de froid : Ces températures très basses vont-elles accélérer la circulation du virus ? L’inquiétude grandit !

Publié par Romane TARDY le 09 Fév 2021 à 16:15
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Cette semaine, la France connaît une vague de froid. Comme il a été observé cet hiver, le virus aime bien le froid. Les températures glaciales de la semaine vont-elles accélérer la circulation du virus ?

La suite après cette publicité
froid

A lire aussi : Coronavirus : ce symptôme qui inquiète à nouveau les scientifiques

La suite après cette vidéo

Une vague de froid qui inquiète !

Pendant quelques jours, les Français vont devoir bien se couvrir. Des températures négatives sont attendues notamment dans le nord du pays. Cette météo hivernale intervient en pleine période de propagation du virus qui se situe sur un plateau assez élevé. On sait que le virus semble bien aimer le froid et qu’à l’inverse l’été il se montre moins présent. Ces températures vont-elles provoquer une envolée du nombre de contaminations ?

La suite après cette publicité

Des études ont été menées sur le sujet. L’Institut Pasteur confirme qu’il y a « une dépendance importante de la transmission du SARS-CoV-2 à la météo » . Leur calcul montre une augmentation du Ro, taux de reproduction du virus, de 0,16 pour chaque degré perdu sous les 10°C. Toutefois, passé un certain seuil de températures très basses, les données évolueraient.

Humidité et comportements rentrent aussi en jeu

En effet, sous le zéro degré, la dynamique de propagation semble changer. Même le ministre de la Santé l’avait évoqué sur France 5 en décembre : « Lorsqu’il fait très froid, moins de trois degrés, les gouttelettes ont tendance à tomber au sol » , elle se propage donc moins. Le taux d’humidité joue aussi beaucoup. « En gros quand l’air est très humide, les gouttelettes qui transportent le virus ont tendance à monter et à se disséminer, lorsque l’air est très sec, les gouttelettes qui transportent le virus tombent au sol » , expliquait Olivier Véran.

La suite après cette publicité

Toutefois, en période de froid, les organismes sont plus fragilisés et donc plus susceptibles d’être infectés. Les comportements des individus en temps de froid changent aussi. Lorsque les températures baissent, on ouvre moins les fenêtres, on reste plus à l’intérieur au chaud. Les endroits fermés ne voient pas leur air se renouveler et finalement on s’expose plus aux contaminations. C’est aussi le risque. Les sorties dans les magasins peuvent aussi être privilégiées aux sorties en extérieur.

Source : BFMTV

A lire aussi : Troisième confinement ? Olivier Véran répond et fait une annonce qui va surprendre les Français ! (vidéo)

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.