Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Violences conjugales : un célèbre manager frappe sa maîtresse, la vidéo révoltante qui scandalise les réseaux sociaux !

Publié par Maxime le 04 Nov 2019 à 16:01
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La séquence ne dure que quatre petites secondes mais elle suffit à témoigner la violence de la scène. Au sortir d’une soirée alcoolisée, un homme s’en prend à une femme, l’étrangle et la projette violemment contre une voiture, garée non loin de là. La victime tente de se débattre, crie mais se retrouve seule, comme abandonnée par les autres membres du groupe, dont la passivité peut sembler révoltante.

La suite après cette publicité

La séquence très choquante, que vous pouvez retrouver dans la vidéo ci-dessus, a été relayée en masse ces dernières heures sur les réseaux sociaux par des influenceurs. Bon nombre d’entre eux connaissent l’identité de l’agresseur et celle de sa victime, qui n’est autre que sa maîtresse. Cet homme, qui apparaît le visage flouté sur l’extrait, serait le « patron d’une grosse agence de marketing qui travaillerait avec de nombreux influenceurs » selon les dires de la Youtubeuse Coucou les Girls. Son nom n’a pas été dévoilé.

>>>À lire aussi : Battue par son mari, elle met en scène les différentes étapes de leur relation, des roses aux coups, dans une vidéo poignante

La suite après cette publicité

Les réseaux sociaux révoltés par cette vidéo qui banalise les violences conjugales

La vidéo, postée par la militante Elise Goldfarb, fait le tour des réseaux sociaux depuis dimanche soir. « Ce ne sont que quatre secondes de violence qui ont sûrement continué toute la nuit et qui continuent encore aujourd’hui » écrit-elle, désabusée. « Cette vidéo m’a été envoyée par des influenceurs qui m’ont contactée car ils ne savent pas quoi faire face à la situation, précise-t-elle dans d’autres messages. Beaucoup de gens sont au courant de cette histoire sordide. Mais malheureusement, personne ne fait rien et ce gros porc est en liberté. Personne ne fait rien parce que les gens ont PEUR. »

« Et si les gens avaient un peu de courage, on ferait tous en sorte que cet homme (marié avec des enfants… en plus c’est un connard infidèle) soit mis hors d’état de nuire, tout en préservant la victime qui souhaite garder son anonymat. » poursuit-elle. Si Elise Goldfarb ne connaît pas personnellement l’agresseur, d’autres influenceurs sont amenés à travailler avec lui ou connaissent assez bien le personnage. Ils refusent pour autant de dévoiler son identité, comme l’explique Coucou les Girls dans sa story publiée sur Instagram, que vous pouvez retrouver dans la vidéo ci-dessus.

La suite après cette publicité

>>>À lire aussi : Céline Kallmann, journaliste de RMC, s’effondre en larmes à l’antenne en lançant un sujet poignant (vidéo)

127 femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint depuis le 1er janvier

Si plusieurs personnalités connaissent l’identité de cet homme, elles refusent pour autant de la rendre publique. Elles souhaitent ainsi protéger la victime d’éventuelles représailles et ne pas orchestrer un lynchage généralisé contre cet homme « qui ne ferait pas avancer la cause » selon la Youtubeuse. Son nom circule bien évidemment dans les milieux de l’influence pour le « blacklister » dans la profession.

La suite après cette publicité

Les personnalités qui partagent cette histoire d’une noirceur infinie, alors qu’une femme meurt sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint tous les deux jours en France en 2019, s’inquiètent par ailleurs de la nature des réactions engendrées par leurs messages d’alerte. Bon nombre d’internautes refusent de se prononcer sur ce cas précis et pointent du doigt une éventuelle responsabilité de la victime. Ubuesque.

>>>À lire aussi : « Celui qui ne frappe pas sa femme n’est pas un homme », les propos glaçants du chanteur marocain Adil El Miloudi font scandale

Comment aider la victime de cette agression ?

La suite après cette publicité

« Des gens m’ont vraiment dit : « Peut-être que la meuf est folle » . D’autres m’ont dit : « Mais je n’y crois pas, ce mec est trop cool. » , explique Elise Goldfarb. C’est souvent le problème avec ces gens. Personne ne peut se douter que ce sont des malades… sinon, ils seraient déjà tous en prison. »

La victime de cette agression ne souhaite pas porter plainte contre son compagnon. Et selon la loi, personne ne peut aller porter l’affaire devant la justice sans son consentement. « Elle ne veut pas le faire parce qu’à la fois elle est dans le déni, et qu’elle a peur des représailles pour elle et sa famille, avance Coucou les Girls. On essaie de voir ce qu’on peut faire, mais c’est terrible parce que la loi est très mal faite à ce sujet là. » Plusieurs personnalités appellent à une marche dans Paris le 23 novembre pour lutter contre ce fléau des violences conjugales.

>>>À lire aussi : Lutte contre les violences faites aux femmes : 150 personnalités se mobilisent dans une tribune poignante !

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.