Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

L’affaire Delphine Jubillar bientôt résolue ? Cette nouvelle piste évoquée par un voisin

Publié par Celine Spectra le 09 Mai 2023 à 19:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Michel, le plus proche voisin du couple Jubillar, a fait une révélation stupéfiante concernant cette nuit fatale où Delphine a disparu : il affirme que les déclarations faites par d’autres voisins de Cagnac-Les-Mines sont entièrement fausses. Ces révélations apportent un éclairage nouveau sur l’affaire et pourraient potentiellement faire avancer l’enquête.

La suite après cette publicité

>> À lire aussi : Affaire Jubillar : Nouveau rebondissement après l’analyse du téléphone de Cédric Jubillar

Les chiens n’auraient pas aboyé

« Les chiens n’ont jamais aboyé. Il est possible que ce ne soient pas eux que les voisins aient entendu cette nuit-là. Personnellement, je ne les ai jamais entendus aboyer », a déclaré Michel, le voisin le plus proche de la maison Jubillar sur la rue Yves-Montand à Cagnac les Mines (81).

La suite après cette publicité
La suite après cette vidéo

Lors de ses précédents entretiens, cet ancien métallurgiste à la retraite n’avait pas évoqué ce détail. Pourtant, il s’est depuis ravisé sur le déroulement de la soirée du 15 décembre 2020. Lorsque Delphine Jubillar, 33 ans, a mystérieusement disparu et n’a toujours pas été retrouvée.

>> À lire aussi : « Il ne l’a pas enterrée profond » : L’;ex-codétenu de Cédric Jubillar réitère ses accusations

L'un des voisins proches de Delphine Jubillar a divulgué un détail important

Delphine Jubillar : un élément qui pourrait remettre en cause l’accusation de Cédric

La suite après cette publicité

Cette information est d’une grande importance car une mère et sa fille ont révélé que le soir fatidique du 15 décembre, elles se trouvaient à 140 mètres de la maison des Jubillar et ont entendu un cri de terreur.

Un cri de peur intense au milieu des combats de chiens qui ont duré entre 5 et 10 minutes, peu après 23 heures.

À l’époque, le couple Jubillar traversait une séparation et possédait deux shar-peis qui n’aboyaient jamais. Se pourrait-il que ce soit d’autres chiens qui ont été entendus en train d’aboyer ?

Un autre point à noter est que le voisin, Michel, promène son propre chien tous les soirs entre 23 h et minuit. Et il a rapporté avoir vu de la lumière dans la cuisine du Jubillar. Ainsi qu’avoir entendu les chiens vers 22 heures. Alors que les shar-peis auraient pu aboyer en voyant Delphine se faire agresser par son mari, l’une des avocates du peintre, Me Emmanuelle Franck, ne l’entend pas ainsi.

La suite après cette publicité

Si l’on suit cette hypothèse, cela signifie que Cédric Jubular prend le risque d’être vu par son voisin, dont il sait qu’il promène son chien à 23 heures, a-t-elle noté.

Ce nouvel élément pourrait-il aider Cédric Jubillar ? Nous le saurons début juin. Lorsque l’accusé comparaîtra devant le juge des libertés et de la détention de Toulouse pour renouveler ou non son mandat de dépôt.

>> À lire aussi : Affaire Jubillar : Cette décision radicale qui vient de tomber

Source : Au Féminin

 

La suite après cette publicité