Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Animaux

Affaire Pilarski : terribles révélations sur le chien Curtis

Publié par Jessy le 28 Nov 2020 à 11:47
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’affaire Pilarski a ému les Français. Après des mois d’enquête, les chiens des chasseurs ont été écartés de toutes accusations les impliquant dans la mort de la jeune femme. Finalement, il semblerait que Curtis, le chien du couple, ait tué la jeune femme. Depuis, le chien attend sa sentence dans un refuge, alors que le compagnon d’Elisa se bat pour lui éviter l’euthanasie.

Publicité
Elisa Pilarski, que-va-t-il arriver Curtis

>> À lire aussi : Choc : Un homme violemment tabassé par des policiers à Paris ! (Vidéo)

Affaire Pilarski : le quotidien de Curtis dans un refuge !

Dans le refuge Sacpa de Bonrepos-sur-Aussonelle, en Haute-Garonne, Curtis attend sa sentence. D’après les derniers éléments de l’enquête, qui semblent formels, Curtis aurait tué sa propriétaire, et le bébé qu’elle portait.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Publicité

Comme pour un accusé de meurtre, Curtis est placé en isolement depuis le printemps dernier, en attendant le verdict des enquêteurs. De son côté, Christophe Ellul, le maître de Curtis, n’est pas serein. Lui qui défend son meilleur ami depuis le début, ne le pense pas coupable.

Depuis sa mise en isolement, Curtis n’a le droit à aucune visite, pas même de Christophe, qui se bat pour lui éviter l’euthanasie. L’homme est formel, ce n’est pas Curtis qui a tué sa compagne et le bébé qu’elle portait.

Affaire Pilarski

>> À lire aussi : Vente sur Le Bon Coin : le rendez-vous tourne au bain de sang !

Publicité

Le chien est-il maltraité ?

Le propriétaire de Curtis prend régulièrement des nouvelles de son chien, mais prétend qu’il serait maltraité par les employés du refuge. Des propos démentis par une expertise judiciaire, qui soutient que le chien serait en excellente santé, et ne semble porter aucun traumatisme, comme le rapporte Paris Match.

Jusqu’au verdict du juge, le chien devra rester à l’isolement, et ne doit pas être en présence des autres chiens. Curtis reste donc dans sa cellule de 10m2, avec quelques peluches et un os en plastiques comme seul réconfort. Alors que les proches d’Elisa Pilarski ne pensent pas Curtis capable de faire du mal à sa propriétaire, l’enquête les contredit.

Publicité

>> À lire aussi : Affaire Elisa Pilarski : Curtis reçoit un soutien de taille d’une personnalité qui ne mâche pas ses mots !

Source : Paris Match

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN