Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Aïd : 4 hommes ont égorgé des moutons en pleine rue

Publié par Justine le 22 Juil 2021 à 10:58
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La fête de l’Aïd-el-Kebir se déroule du 19 au 23 juillet, est une fête traditionnelle musulmane qui requiert l’abattage des moutons pour le savourer en famille. Toutefois, ce rituel halal a viré au délit dans la matinée du 20 juillet à Nantes. 4 hommes ont égorgé des moutons en pleine rue avant d’être arrêtés par les forces de l’ordre.

Aïd : 4 hommes arrêtés pour avoir égorgé des moutons

>>> À lire aussi : Un supermarché musulman fait scandale en proposant une offre d’emploi interdite… aux femmes !

4 hommes procèdent au rituel de l’Aïd en pleine rue

La fête la plus importante pour les musulmans se déroule actuellement. L’Aïd ou « Fête du sacrifice d’Abraham » est une célébration familiale avec du mouton en repas. Petite particularité, l’animal a été égorgé selon le rituel halal, c’est-à-dire tué sans avoir été étourdi avant. Malheureusement, 4 hommes « d’origine algérienne » se sont procuré 3 moutons et en ont égorgé 2 en pleine rue à Nantes.

Les dépouilles des animaux ont été retrouvées accrochées le long du grillage. Le troisième animal sain et sauf a été confié à une association de protection. Arrêtés, les hommes « ont assuré que les moutons n’avaient pas souffert dès lors qu’ils étaient tournés vers la Mecque quand l’égorgement a eu lieu », relate Ouest France.

>>> À lire aussi : Des scientifiques parviennent à créer des hybrides hommes-moutons en laboratoire

Ce rituel de l’Aïd est encadré en France

En France, ce rituel de l’Aïd est considéré comme cruel envers les animaux et peut être puni par la loi. Seuls les établissements qui bénéficient d’une dérogation peuvent procéder à cette mise à mort. Autrement dit, les abattoirs agréés sont les principaux fournisseurs de moutons halal. Malheureusement, certaines familles se procurent ces animaux au noir et procèdent elles-mêmes à ce rituel.

Un Nantais de confession musulmane précise que « Les familles qui ont les moyens achètent le mouton chez le boucher. ​Pour ceux qui n’ont pas les moyens, c’est toujours plus compliqué, ils essaient de trouver des voies détournées ». Ainsi, les 4 hommes ont reconnu les faits et sont convoqués au tribunal de Nantes.

>>> À lire aussi : Trois ans de prison pour avoir égorgé le chien de ses grands-parents adoptifs

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail