Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Animaux

386 chiens ont été sauvés d’un camion qui se rendait à un festival de la viande de chien !

Publié par Camille Lepeintre le 22 Juin 2022 à 20:26
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Pour beaucoup de citoyens dans le monde, le chien est considéré comme le meilleur ami de l’Homme. Pourtant, en Chine, certains continuent encore de considérer cet animal comme du bétail. Ce week-end, un camion qui transportait 386 chiens à abattre a été justement arrêté dans le sud de la Chine, lors du festival annuel de la consommation de viande de chien dans la ville de Yulin.

Chiens festival de la viande

Un camion transportant des chiens à abattre, arrêté !

Alors qu’un vétérinaire a fait savoir son profond mépris à l’encontre des meurtriers qui s’en prennent aux chiens, en Chine, manger du chien est de moins en moins bien vu. En effet, alors que les habitants de Yulin, dans le sud de la Chine, se préparaient à fêter le festival annuel de la consommation de viande de chien ce mardi, la police chinoise a intercepté un camion transportant 386 chiens à abattre, le week-end dernier.

D’après les images qui ont été diffusées sur les réseaux sociaux, les chiens étaient entassés dans des cages grillagées et installés dans de mauvaises conditions. Craignant qu’ils ne souffrent de maladies infectieuses, des militants des droits des animaux ont signalé le camion à la police, prétextant les législations du pays sur la prévention des épidémies, pour sauver la vie de ces chiens.

« C’était horrifiant de voir autant de chiens dans un état aussi épouvantable, c’était comme un camion d’enfer pour ces pauvres bêtes… La viande de chien, ce massacre, fait honte à notre pays et nous continuerons donc à nous battre jusqu’à ce que nous voyions la fin de cette souffrance » , a déclaré Lin Xiong, l’un des militants. Xiao He, un militant des droits des animaux basé au Shaanxi, a déclaré de son côté, qu’il avait travaillé pendant des semaines avec d’autres militants pour passer en revue les lois et réglementations en vigueur en Chine afin de persuader les autorités d’empêcher l’événement de se produire.

Il existe des réglementations qui précisent comment traiter les animaux, par exemple les certificats d’inspection de quarantaine légalement requis. Mais il est clair que ceux qui transportaient les chiens ne respectaient pas la réglementation. Nous devons leur rappeler ainsi qu’aux autorités [ces réglementations]

Les chiens ont pu être sauvés

Après l’intervention de la police, les chiens ont été envoyés en quarantaine. Des militants chinois ont récemment déclaré au Guardian que les animaux ont été remis à la Capital Animal Welfare Association de Pékin, les commerçants ayant renoncé à la propriété des animaux. Selon les militants, les races des chiens, leurs tailles ainsi que leurs conditions de santé étaient différentes. Pour eux, il s’agit probablement d’anciens chiens de garde, ou même d’animaux de compagnie volés.

Peter Li, spécialiste de la politique chinoise à Humane Society International, a noté une certaine amélioration depuis que le ministère chinois de l’Agriculture et des Affaires rurales a déclaré en 2020 que les chiens ne sont pas du « bétail » à manger, mais plutôt des animaux de compagnie. « Les mangeurs de l’extérieur du Guangxi étaient importants avant 2014. Ce groupe a considérablement diminué, en particulier depuis 2020. La plupart des mangeurs sont locaux et leur nombre a diminué » .

En France, c’est la triste histoire de Picsou qui nous a bouleversés.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0