Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Animaux

Quelles sont ces espèces exotiques qui envahissent la région parisienne ?

Publié par Lou Tabarin le 09 Mar 2022 à 5:38
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Des espèces invasives originaires d’autres continents sèment le trouble en Île-de-France et menacent l’écosystème. Face à ce spectacle désolant, les scientifiques ne peuvent rien faire.

On connaît le danger du frelon asiatique, l’ennemi des apiculteurs. Cet insecte venu d’Asie est arrivé en France dans un colis de poteries chinoises en 2004. Très vite, l’espèce s’est reproduite et a envahi le territoire, détruisant les vergers mais aussi les ruches.

Cette espèce invasive n’est pas la seule crainte de la région parisienne. La perruche à collier, le tamia de Sibérie ou la tortue de Floride sont aujourd’hui les nouvelles menaces qui pèsent sur notre écosystème. Les conséquences pourraient être désastreuses.

>>> À lire aussi : Quels sont les 10 animaux les plus lents au monde ?

« Elles n’ont peur de rien et sont agressives », ces perruches qui déciment la faune locale

Les espèces invasives, ou EEE (Espèces Exotiques Envahissantes) sont une réelle menace pour la faune locale. Interrogée par Le Parisien, une habitante des Hauts-de-Seine témoigne d’une attaque contre des écureuils roux qui vivaient dans les arbres à proximité de chez elle. La coupable est la perruche à collier. « Elles les empêchent de nourrir leurs petits en leur barrant la route et dévastent la cime des arbres  » , raconte-t-elle.

Cet oiseau coloré est arrivé dans les années 1970 en France. Originaire d’Inde, un grand nombre aurait été remis en liberté après la fin de la mode des perruches en cage. Les habitants constatent avec effroi les dégâts causés par les perruches à collier. Elles sont décrites comme « hyperbruyantes et agressives » et s’emparent de tous les nids.

Pour Phillippe Clergeau, professeur émérite au Muséum national d’histoire naturelle, elles pourraient décimer les populations d’étourneaux ou de chauves-souris en prenant leur place. Le spécialiste a en effet déclaré au Parisien : « Je suis persuadé qu’il y a bien concurrence et un risque de provoquer un déséquilibre » .

Un écureuil porteur d’une maladie grave

Une autre espèce invasive sème le trouve en région parisienne. Moins agressif que la perruche à collier, le tamia de Sibérie, aussi appelé écureuil de Corée, est néfaste pour une autre raison. Ce mignon rongeur est en effet porteur de la maladie de lyme.

Transmise par les tiques, cette maladie est très dangereuse pour les hommes et les animaux de compagnie. Le système nerveux ou les articulations peuvent être endommagés si elle n’est pas traitée rapidement.

Ces tortues qui dévastent tout

Dans les années 1980, les tortues de Floride faisaient le bonheur des aquariophiles. Mais très vite, ils se sont rendu compte de la voracité de cet animal de petite taille. Les tortues ont alors été relâchées dans la nature.

Cette espèce invasive est désormais totalement interdite en France car il détruit tout sur son passage. Elle a déjà décimé des populations indigènes de tortues. De plus, elle est vecteur de staphylocoque doré qui peut causer une grave infection.

À l’échelle mondiale, les espèces invasives auraient causé plus de 2.000 milliards de dollars de dégâts selon Boris Leroy, biogéographe au Muséum. Dans Le Parisien, il confie son pessimisme : « Pour certaines espèces, le combat est perdu d’avance. On ne s’en débarrassera pas. C’est déjà trop tard… » .

>>> À lire aussi Terrible invasion de mille-pattes dans une maison : des images répugnantes (vidéo)

0