Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Maltraitance animale : L214 dévoile des nouvelles images terribles d’un abattoir de cochons du Finistère (Vidéo)

Publié par Quentin VIALLE le 05 Mai 2021 à 14:02

L’association L214 a publié une nouvelle vidéo glaçante dans un abattoir de cochons dans le Finistère. L’établissement concerné fait partie du groupe Les Mousquetaires (Intermarché), qui a décidé de suspendre la ligne de production en attendant les résultats d’audits. La vidéo choc est à voir ci-dessous.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par L214 Ethique et Animaux (@association_l214)

Maltraitance animale : des cochons brutalisés dans un abattoir

L’association de défense des animaux L214 a diffusé mardi soir des images terribles de cochons malmenés dans un abattoir à Briec, dans le Finistère. On y voit notamment des truies électrocutées, frappées et poussées de force à travers les couloirs de l’abattoir. Cet établissement, qui fournit l’enseigne Intermarché, se présente comme le « premier site Français spécialisé dans la première et deuxième transformation de coches« . Selon L214, plus de 2000 cochons y sont abattus chaque semaine.

Ces images de truies à l’agonie ont poussé L214 à demander, dans un communiqué, un audit généralisé de tous les abattoirs de France. Face à ces images, la préfecture évoque des « pratiques inacceptables avec des manquements graves aux règles de protection animale« . Un bien triste constat…

>>> A lire aussi : Ce chat adopté par des policiers est devenu la mascotte du commissariat… et une star d’Instagram ! (Vidéo)

Plusieurs enquêtes en 2015 et 2016

Il y a quelques années, des inspections avait déjà été réalisées dans cet abattoir et d’autres établissements de l’Hexagone. Des dysfonctionnements avaient déjà été recensés. Mais « cinq ans plus tard, tous les problèmes relevés par la DDP perdurent » indique L214. Par conséquent, la ligne de production de cet abattoir vient d’être suspendue provisoirement. L’association a ainsi porté plainte contre la direction de l’établissement, et demande à la justice de la sanctionner sévèrement.

>>> A lire aussi : Le panda du zoo de Beauval a trouvé sa partenaire : ils se sont accouplés (vidéo)