Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Maltraitance animale : Une adolescente frappe et mord violemment un chiot, avant de publier la vidéo sur Snapchat… CHOC !

Publié par Quentin le 15 Déc 2020 à 19:29

Une nouvelle vidéo qui scandalise. Une jeune fille s’est amusée à secouer un jeune chiot, à le frapper et… à le mordre. L’animal a été pris en charge et est désormais sain et sauf. La Fondation 30 Millions d’Amis s’est saisie de cette affaire ! Explications ci-dessous.

Maltraitance d’un chiot sur Snapchat

2021 approche, et ce genre d’acte de maltraitance animale continu malheureusement de perdurer. Le 10 décembre dernier, dans une vidéo publiée sur le réseau social Snapchat, une adolescente s’est filmée tenant dans ses mains un chiot. L’animal est alors fortement secoué, avant d’être frappé et mordu. En fond sonore, on peut entendre les railleries d’une autre personne. Voyant la vidéo, certains utilisateurs de Snapchat ont immédiatement signalé ce comportement de maltraitance auprès des associations de protection animale. L’auteure de cette vidéo, une fille âgée de 12 ans, pourrait d’ailleurs avoir de sérieux problèmes.

Elle frappe un chiot sur une vidéo Snapchat

@30millionsdamis / Capture

A lire aussi >>> Accusé de maltraitance animale, un couple doit beaucoup d’argent à la SPA

Un acte grave

Suite à cette vidéo mise en ligne et signalisée massivement, le service Enquête de la SPA de Lyon et les policiers ont réussi à remonter jusqu’au lieu exact des faits. En effet, les images auraient été tournées dans la banlieue lyonnaise, dans un campement de gens du voyage. Les agents sont intervenus à deux reprises pour retrouver le chiot maltraité. Heureusement, il est, aujourd’hui, hors de danger. La fillette de 12 ans aurait été filmée par une autre jeune fille, âgée de 10 ans. « Elle aurait dit aux policiers qu’elle avait pris cela pour un jeu« , s’est indignée Laura, bénévole à la Fondation 30 Millions d’Amis. L’association de protection des animaux souligne bien que l’âge de l’auteur présumée des faits ne retire rien à la gravité des actes commis.

Elle a d’ailleurs pour objectif de durcir les sanctions contre ces actes de cruauté. Elle demande une modification de l’article 521-1 du Code pénal, pour qu’il prévoit une peine équivalente à trois ans d’emprisonnement, et environ 45.000 euros d’amende.

A lire aussi >>> Ces illustrations poignantes et dénonciatrices de la maltraitance animale font réfléchir !

Source : 30millionsdamis