Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Augmentation de toutes les aides sociales dès le 1er juillet

Publié par Gabrielle le 27 Juin 2022 à 19:07
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Bonne nouvelle pour les bénéficiaires des prestations sociales, le gouvernement a annoncé une revalorisation de l’ensemble des aides afin de lutter contre l’inflation. Quelles allocations sont concernées et à quelle revalorisation faut-il s’attendre ?

Revalorisation exceptionnelle des minima sociaux

Depuis plusieurs mois, la France est touchée par une inflation qui ne cesse de grimper. Elle devrait approcher les 7 % en septembre selon les dernières prévisions de l’Insee. En moyenne, l’inflation atteindrait donc 5,5 % en 2022. Une situation qui met la pression sur le gouvernement.

Les vidéos du jour à ne pas manquer

En réponse à l’inflation, Elisabeth Borne avait annoncé le 7 juin dernier, une revalorisation exceptionnelle des pensions de retraite. Ce sont finalement l’ensemble des aides sociales qui vont être revalorisées pour le mois de juillet.

Quelles sont les allocations concernées ? Le revenu de solidarité active (RSA), l’allocation aux adultes handicapés (AAH), l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI), l’allocation veuvage (AV), ainsi que l’allocation de solidarité spécifique (ASS).

La majorité des aides sociales augmentent de 4 %

La hausse des aides est calquée sur le pourcentage de l’inflation. Le gouvernement va donc revaloriser de 4 % la plupart des prestations sociales. Les APL sont les seules à ne pas être concernées, elles seront revalorisées de 3,5 %. Cette mesure figure dans le futur projet de loi « pouvoir d’achat » qui sera présenté début juillet au conseil des ministres.

Il s’agissait d’une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, mais son adoption par le Parlement est incertaine puisque le parti présidentiel n’a pas la majorité absolue. Ces revalorisations s’ajoutent aux autres mesures déjà adoptées telles que la hausse de la prime d’activité, le chèque inflation ou encore le bouclier tarifaire sur l’énergie.

Selon Les Échos, le coût de cette mesure s’élèverait à « un peu moins de 7 milliards fin 2022, et à 8 milliards d’ici à avril 2023 » . Cette hausse des prestations sociales prendra effet le 1er juillet de manière rétroactive.

0