Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

TikTok Money : faut il déclarer ces revenus ?

Publié par Notre Rédaction le 11 Fév 2024 à 7:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dans l’ère numérique actuelle, les plateformes comme YouTube, TikTok, et X (anciennement Twitter) sont devenues des sources de revenus non négligeables pour de nombreux créateurs de contenu.

Cependant, avec ces nouvelles opportunités viennent également de nouvelles responsabilités fiscales. La question de savoir quand et comment déclarer ces revenus est cruciale pour éviter les mauvaises surprises sous forme de redressements fiscaux.

On fait le point sur la déclaration fiscale pour les influenceurs et créateurs de contenu sur ces plateformes.

revenus tiktok

À lire aussi : Cette réforme va supprimer votre RSA et prime d’activité !

Réseaux sociaux : à partir de quand doit-on déclarer nos revenus ?

Les revenus générés sur des plateformes telles que YouTube, TikTok, ou X peuvent rapidement s’accumuler, atteignant parfois des sommes considérables.

Selon les informations recueillies, dès que ces revenus deviennent réguliers et sont perçus comme une activité professionnelle par l’administration fiscale, ils doivent être déclarés.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Cette nécessité découle non pas du montant généré, mais de la fréquence et du caractère professionnel de l’activité. Il est donc essentiel pour les créateurs de contenu de comprendre à quel moment leurs activités en ligne basculent du hobby à la profession aux yeux du fisc.

Pour se conformer à la législation, les influenceurs doivent s’enregistrer en tant qu’entreprise individuelle et obtenir un numéro SIREN, optant le plus souvent pour le statut d’auto-entrepreneur.

Cette démarche, qui peut être réalisée en ligne, est une étape fondamentale pour légitimer ses revenus aux yeux de l’administration et éviter les écueils fiscaux.

À lire aussi : Le plafond du Livret A bientôt augmenté ? Le gouvernement répond

Ouvrir une entreprise, une obligation ?

Une fois le statut d’auto-entrepreneur acquis, les revenus doivent être déclarés mensuellement ou trimestriellement.

Cette déclaration permet non seulement de se conformer aux exigences fiscales, mais offre également la possibilité de bénéficier de dispositifs avantageux, tels que l’ACRE, qui allège considérablement les charges sociales la première année.

Cependant, il est crucial de noter que l’omission de déclaration peut entraîner des conséquences sévères, allant du redressement fiscal à des pénalités financières, voire des peines de prison pour les cas les plus graves.

Au-delà d’un certain seuil de chiffre d’affaires, les auto-entrepreneurs sont également tenus de reconsidérer leur statut juridique, ce qui peut impliquer la création d’une structure plus complexe.

Cette transition est une étape clé pour les créateurs de contenu dont l’activité connaît une croissance significative.

À lire aussi : Vinted : Attention à cette nouvelle arnaque qui fait de plus en plus de victimes

La montée en puissance des plateformes sociales comme sources de revenu a indéniablement transformé le paysage professionnel pour de nombreux créateurs de contenu.

Cependant, cette nouvelle ère numérique s’accompagne de responsabilités fiscales qui, si elles sont négligées, peuvent mener à des complications majeures.

En suivant les directives et en se tenant informé des obligations fiscales, les influenceurs peuvent non seulement éviter les risques de redressement, mais aussi optimiser leur situation fiscale.

La clé réside dans la régularité de la déclaration et dans une compréhension claire de la législation en vigueur, assurant ainsi une activité pérenne et conforme aux yeux de la loi.

À lire aussi : Découvrez le classement des 10 métiers les moins bien payés en France