Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Linky : une mauvaise surprise va tomber dans quelques mois et ça va faire mal au porte-monnaie

Publié par Justine le 15 Mar 2022 à 17:49
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors que le déploiement des compteurs Linky sur le territoire est effectif depuis 2015, certains Français refusent encore et toujours d’avoir ce compteur chez eux. Risquent-ils une amende ?

Linky amende

Enedis

>>> À lire aussi : Compteurs Linky : la triste nouvelle qui vient de tomber

Une surfacturation pour les réfractaires au Linky

Le compteur Linky a fait l’objet de très nombreuses polémiques, au point d’être amené devant la justice. Plusieurs mois après ces déboires, 3,8 millions de Français refusent toujours son installation, révèle l’UFC-Que-Choisir. Dès le 1er janvier 2023, ce refus va donner lieu à une belle surfacturation qui vise à compenser les frais générés pour Enedis, révèle la Commission de régulation de l’énergie. De fait, les usagers récalcitrants risquent de payer 8,30 € par période de deux mois, soit 49,80 € par an.

Attention, cette surfacturation est réservée aux personnes non-équipées du compteur intelligent qui refusent l’auto-relève, indique le militant anti-nucléaire, Stéphane Lhomme. Il indique : « Or, nous sommes tout à fait disposés à aller sur le site d’Enedis et à renseigner les chiffres qui apparaissent sur nos compteurs à aiguille, pour l’essentiel », relate Planet.

>>> À lire aussi : Des riverains se plaignent de la « pollution sonore » produite par un agriculteur : cette lourde amende qu’il va devoir payer

Les anti-Linky satisfaits

L’auto-relève consiste à renseigner « les index figurant sur le compteur électrique, qu’il soit électronique ou électromécanique », précise Enedis. Suivre cette procédure, permet donc de ne pas installer le Linky à son domicile, et ce, sans payer de surfacturation.

De fait, l’anti-Linky : « Cela ne prend que quelques minutes et une fois que c’est fait il n’y a rien à payer. Cela illustre bien deux choses : d’abord, les compteurs à aiguille demeurent tout à fait légaux (personne n’a été envoyé au bagne après avoir gardé le sien). Ensuite, il apparaît évident qu’il n’était pas nécessaire de dramatiser la situation : on nous avait promis une vie impossible et au final, il est tout à fait viable de ne pas accepter le compteur Linky. Il n’y avait pas matière à s’inquiéter ».

>>> À lire aussi : Linky : la mauvaise nouvelle pour le porte-monnaie

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0