Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Mauvaise nouvelle si vous utilisez les heures creuses et les heures pleines ! Vous faites une très mauvaise affaire

Publié par Jessy le 03 Déc 2020 à 19:20
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Nous sommes beaucoup à faire attention aux heures creuses et aux heures pleines afin de lancer une machine, un lave-vaisselle ou prendre une douche. Avec les heures creuses, vous payez moins cher votre électricité, et vous pouvez faire quelques économies sur votre facture. Mais il semblerait que les heures creuses ne soient plus si avantageuses qu’en 1960, date de création de l’offre.

>> À lire aussi : Facture d’électricité : comment faire des économies sur le chauffage ?

Heures pleines / heures creuses : est-ce qu’il y a une grosse différence ?

En France, plus de la moitié des ménages font attention aux heures creuses afin de faire des économies d’électricité. Généralement, les heures creuses commencent minimum à 20 heures, et se terminent entre 5 heures et 7 heures du matin, selon la zone où vous vous situez. Europe 1 rapporte d’ailleurs que 50% des ménages seraient abonnés à l’option heures pleines / heures creuses. Une façon d’économiser, puisque l’électricité est moins coûteuse la nuit. Cependant, l’offre n’est plus si alléchante qu’avant, puisque le prix de l’électricité augmente de plus en plus la nuit, s’approchant dangereusement du tarif en heures pleines.

>> À lire aussi : Arnaque : un plombier profite des dépannages d’urgence pour augmenter la facture à… 3 000 € !

Est-il utile de souscrire un abonnement heures pleines / heures creuses ?

Créée en 1960, l’option heures pleines / heures creuses est mise en place pour avantager les ménages. Mais en 2020, il semble que cette offre ne soit plus si avantageuse, comme le dévoile Le Parisien. « Le problème est que l’évolution des tarifs a totalement réduit l’intérêt de ce système. Résultat, aujourd’hui dans 85% des cas, le différentiel de tarifs entre heures pleines et heures creuses n’arrive plus à compenser le supplément d’abonnement. Au mieux, les ménages ne gagnent rien à souscrire. Mais dans la moitié des cas, cela fait gonfler les factures » explique Vincent Maillard, cofondateur de Plüm Energie. Selon lui, il faut faire un effort pour que l’offre redevienne attractive.

>> À lire aussi : La Prime de Noël arrive sur votre compte bancaire !

Source : Europe 1 

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.