Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

« Le prix du carburant en baisse ce vendredi » annonce Michel-Edouard Leclerc

Publié par Alexis P le 10 Mar 2022 à 14:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Michel-Edouard Leclerc était invité sur la chaîne BFM TV. Le patron de Leclerc a annoncé une baisse des prix du carburant de façon très prochaine.

>>>A lire aussi Bon plan : où payer son carburant moins cher ?

Les vidéos du jour à ne pas manquer

« Je pense qu’on aura à partir de vendredi une baisse de 14-15 centimes au litre »

Le président du comité stratégique de grande distribution Leclerc a été très optimiste face à Alain Marshall hier. Il a ainsi annoncé « D’ici la fin de la semaine les stocks doivent rebaisser. D’abord parce que les cours du brut s’effondrent là et ensuite parce qu’il a pris une grosse décote aussi parce que l’euro monte face au dollar. Je pense qu’on aura à partir de vendredi une baisse de 14-15 centimes au litre« .

Il s’est vu être très rassurant en affirmant savoir que cela va baisser. Même si les prix ont augmenté d’une façon impressionnante ces dernières semaines, il indique une hausse de 20 centimes en une semaine rapportant les prix à plus de 2 euros le litre.

Leclerc baisse prix essence

>>>A lire aussi Leclerc vend des AirPods à moins de 10€, émeute à prévoir !

Une bonne nouvelle pour les automobilistes après la flambée des prix

Il est facile de faire le constat que depuis ces deux dernières années les prix du carburant ont considérablement augmenté. Michel-Edouard Leclerc explique également subir cette hausse des coûts Leclerc étant revendeur. Il explique savoir que les prix vont descendre grâce à cette fonction, ayant passé des commandes pour les prochaines semaines moins chères que celles passés. Et peut ainsi affirmer cette baisse d’environ 15 centimes.

Cependant même avec une baisse de 15 centimes on est très loin des prix affichés avant la crise du covid-19 ne dépassant pas les 1,50 euros le litre que se soit pour le sans-plomb ou le gasoil. Le PDG explique trouver irrationnel cette augmentation alors que le pétrole ne se fait pas plus rare. Il n’y avait pas de raison objective de flambée, ce n’est seulement que par anticipation que les prix ont été augmentés ce qui est assez interpellant. Il dit cependant ne pas savoir ce qui en sera pour la suite.

>>>A lire aussi « On va souffrir » : le prix du litre d’essence va-t-il vraiment dépasser 3€ ?

0