Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Automobile

Comment reconnaître une voiture radar ?

Publié par Léa Lecuyer le 09 Mai 2023 à 22:31
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Plus subtils que les radars automatiques au bord des autoroutes, les radars « mobiles » introduits au sein de véhicules banalisés sont la nouvelle stratégie du gouvernement pour flasher les automobilistes. Mais depuis 2018, ces voitures radars sont davantage confiées à des sociétés privées. Il est donc moins aisé de les repérer.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Un ado perd le contrôle de sa voiture, ce policier échappe de peu à la mort (vidéo)

Des modèles de voitures particuliers

Alors que l’on a l’habitude de voir ces grosses boîtes grises qui nous servent de radars le long des routes, il en existe pourtant d’un tout autre genre. Les voitures radars prennent de plus en plus de place sur les différents axes qui traversent la France entière. Relevant efficacement les infractions liées à la vitesse, celle-ci peuvent flasher les automobilistes en toutes circonstances, aussi bien de jour comme de nuit, et ce, dans les deux sens.

La suite après cette publicité
La suite après cette vidéo

Rendues privées depuis quelques années, il est d’ailleurs devenu plus compliqué d’identifier ces véhicules banalisés. Et pourtant, l’erreur est humaine. À travers cette nouveauté technologique, il existe bel et bien quelques failles.

En effet, la plupart des voitures équipées d’un radar correspondent souvent aux mêmes types de véhicules : Citroën Berlingo, Dacia Sandero, Ford Focus, Peugeot 208, Peugeot 308, Peugeot 508, Renault Mégane, … Une large gamme de modèles, effectivement, mais à laquelle s’ajoute certaines particularités.

À lire aussi : Voiture : Quelle est la voiture la plus achetée en France depuis début 2023 ?

La suite après cette publicité
Comment reconnaître une voiture radar ?

Certains détails en disent long

À l’instar de tout autre véhicule, ceux qui contiennent des « radars mobiles » sont munis d’une plaque d’immatriculation. En revanche, des sites internet ont recensé les numéros minéralogiques de ces derniers afin que les conducteurs puissent les consulter.

La suite après cette publicité

De plus, ces plaques sont dans beaucoup de cas très mal reproduites. Non homologuées, elles restent assez reconnaissables par leur support plastique réfléchissant et leur police de caractère très différente des voitures ordinaires.

Dernier point et non des moindres, les voitures radars possèdent un équipement peu discret. À l’arrière, celles-ci laissent entrevoir à travers la vitre un dispositif de forme rectangulaire comportant deux caméras. Dans le cas où la lunette ne serait pas teintée, vous n’aurez aucun mal à distinguer les épais traits noirs qui le dessinent.

À l’avant de la voiture, vous retrouverez également plusieurs caméras dont une très imposante du côté interne du pare-brise. Sous la plaque d’immatriculation se trouve également un flash infrarouge qui permet de rester fonctionnel durant la nuit. Vous pourrez vous en apercevoir si des véhicules devant vous se font photographier. Pour autant, rien n’est mieux que de perdre quelques minutes en gardant le pied léger pour arriver entier à destination.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Ces voitures roulent beaucoup trop près : ça finit mal (vidéo)

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.