Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Charlize Theron : ses confidences glaçantes sur cette nuit tragique ou sa mère a tué son père

Publié par Claire le 18 Déc 2019 à 14:06

Charlize Theron fait partie des actrices les plus reconnues d’Hollywood. Actuellement à l’affiche du film Scandale, elle se livre dans une interview sur les violences qu’elle a subies en étant plus jeune. C’est ainsi que dans l’émission radio NPR, elle revient sur cette nuit tragique ou sa mère a tué son père. Un récit glaçant à découvrir en vidéo : 

>> À lire aussi : Charlize Theron recadre Cyril Hanouna après un baiser : gros malaise sur le plateau de TPMP

Charlize Theron : une actrice hors du commun

Depuis le début de sa carrière, Charlize Theron ne cesse d’envoûter le public. En 2003, elle obtient l’Oscar de la meilleure actrice pour son interprétation dans Monster. Et actuellement, elle est nommée aux Screen Actors Guild Awards pour son rôle dans le film Scandale, à l’affiche le 22 janvier 2020.

À l’intérieur, nous la découvrons comme incarnant une journaliste qui livre un combat contre le harcèlement sexuel imposé par le PDG de la chaîne FOX News. D’ailleurs, c’est un sujet sur lequel elle est particulièrement sensible et qu’elle dénonce régulièrement. Pour preuve, son tacle monumental à Cyril Hanouna sur le plateau de TPMP. Mais évidemment, cela cache des évènements bien plus sombres dont elle livre récit sur la chaîne de radio NPR.

>> À lire aussi : « Je suis terriblement disponible ! » : Charlize Theron en a marre d’être célibataire et lance un appel à ses prétendants

Une histoire tragique

Alors que Charlize Theron est invitée pour une interview sur NPR, et revient sur un événement tragique qui a lieu dans son enfance. À l’époque, elle a 15 ans et subit de plein fouet les violences d’un père alcoolique. Jusqu’à cette nuit-là…

« Mon père était tellement saoul qu’il n’aurait jamais pu être en mesure de rentrer à la maison avec un pistolet. Ma mère et moi étions dans la salle de bain, nous appuyant contre la porte pour l’empêcher d’entrer (…) Il fit alors quelques pas en arrière et tira à trois reprises à travers la porte. Aucun tir ne nous toucha, ce qui est un miracle. Puis [ma mère] mis fin à la menace en situation de légitime défense. Je partage cette violence familiale avec beaucoup de gens. Je ne ressens aucune honte à en parler car je pense que plus nous en parlons, plus nous réalisons que nous ne sommes pas seuls à la supporter. »