Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Humiliation publique en Chine: Quatre personnes accusées de ne pas respecter les règles anti-Covid contraintes de parader avec des menottes (vidéo)

Publié par Celine Spectra le 31 Déc 2021 à 18:24
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Tout irait-il beaucoup trop loin ? En Chine, quatre personnes accusées de ne pas avoir respecté les règles anti-Covid, ont été contraintes de parader dans les rues d’une ville du Sud, avec des menottes… Découvrez sans plus attendre cette vidéo d’un autre temps :

Publicité

Quatre personnes accusées de ne pas respecter les règles anti-Covid contraintes de parader avec des menottes

Quatre individus n’ayant pas souhaité respecter les règles anti-Covid ont été escortées par la police dans les rues de Jingxi. Elles ont dû défiler parmi la foule alors qu’elles étaient vêtues d’une combinaison de protection. Les autorités avaient également pris soin de mettre autour de leur cou un panneau indiquant leur nom et une photo.

Publicité

Cette scène qui n’est pas sans remémorer la Révolution culturelle (1966-1976). Difficile période au cours de laquelle les parades et les humiliations publiques des contrevenants à l’idéologie maoïste étaient très régulières… À l’époque, les suspects étaient ainsi publiquement humiliés, car ils avaient fait passer illégalement les frontières à des migrants.

>> A lire aussi : Variant, quatrième dose, pass vaccinal : Top 20 des tweets les plus hilarants sur les dernières actus Covid 

Choc en Chine: Quatre personnes accusées de ne pas respecter les règles anti-Covid contraintes de parader avec des menottes (vidéo)

LCI

>> A lire aussi : Covid-19 : c’est officiel, la quatrième dose du vaccin est à l’étude

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

Des mesures disciplinaires clairement annoncées par le gouvernement

L’humiliation publique est pourtant interdite depuis 2010. Elle fait néanmoins partie des mesures disciplinaires annoncées en août par le gouvernement afin de punir tous ceux qui essayeraient d’enfreindre les règles sanitaires. Depuis quelques mois, cette pratique d’un autre âge tend malheureusement à refaire surface…

En novembre dernier par exemple, un rassemblement identique avait eu lieu avec deux détenus en combinaison intégrale. Eux-aussi, encadrés par des policiers. Un fonctionnaire avait alors énoncé face au public les infractions qui étaient reprochées à ses prisonniers. Ils étaient accusés de contrebande. Mais aussi de trafic d’êtres humains ! Ils avaient également été exhibés à Jingxi…

Publicité

>> A lire aussi : Tombé dans le coma à cause du Covid-19, elle rencontre son nouveau né un mois après l’accouchement

 Source : Observers