Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Condamné à mort, il survit à 18 tentatives de mise à mort…

Publié par Lucas le 17 Mai 2021 à 5:33

Même si la fin de cette histoire reste tragique, elle présente quand même un certain caractère ironique. Romell Broom était un prisonnier américain condamné à mort pour avoir enlevé, violé et tué une jeune fille de 14 ans il y a plusieurs dizaines d’années. Alors qu’il devait être exécuté, le prisonnier a toujours survécu aux tentatives des autorités de mettre fin à ses jours. Après 18 essais de piqûres, Romell Broom est finalement décédé… de la Covid-19.

>>> A lire aussi : Le plus jeune condamné à mort des Etats-Unis : George Stinney, 14 ans

Un condamné à mort… immortel ?

La question méritait de se poser, jusqu’à ce que le virus de la Covid-19 passe par là. L’histoire de ce prisonnier américain condamné pour enlèvement, viol et meurtre relève en quelque sorte du mystère, et probablement même du surnaturel. En effet, en 2009, alors qu’il devait recevoir pour la première fois l’injection de ce produit mortel adressé aux condamnés à mort, il est alors impossible pour les autorités de trouver une veine adéquate.

Jusqu’en 2020, ils auront alors tenté à 18 reprises de le piquer, sans jamais parvenir à trouver l’endroit précis par lequel lui transmettre le liquide servant à l’endormir. Se battant contre la justice pour tenter d’obtenir une annulation de sa peine de mort, Romell Broom aura finalement été rattrapé par le destin pendant la pandémie…

ohio covid-19 prisonnier condamne a mort

>>> A lire aussi : Trois ans de prison pour avoir égorgé le chien de ses grands-parents adoptifs

La Covid-19 aura eu raison de lui

Les autorités de l’État de l’Ohio comptaient réitérer une énième tentative de mise à mort de Romell Broom en 2022. Cette dernière n’aura finalement pas lieu. En effet, le prisonnier a été emporté par le virus de la Covid-19 en décembre dernier. Une disparition qui met fin à une lutte de plusieurs années contre le destin qui lui aura été infligé. Nul doute qu’il aura très certainement préféré mourir d’une mort naturelle que par l’injection d’un produit dans ses veines.

>>> A lire aussi : Claude François : son étonnante déclaration à une fan quelques jours avant sa mort